Temps plein | Temps partiel | Militaire du rang

Spécialiste en communication navales

Posez votre candidature maintenant Prime à la signature

Aperçu

Les communicateurs navals établissent et gèrent tous les circuits externes vocaux, de radio télétype et de données, en plus de fournir des renseignements tactiques en temps réel au moyen de communications visuelles et électroniques pour appuyer les opérations.

Les communicateurs navals établissent et entretiennent les communications avec les réseaux nationaux et alliés sur des radiofréquences nécessaires à la coordination de la mission, et ce, à l’aide de transmissions tactiques en visibilité directe, à grande distance et par satellite. Ils donnent aussi des conseils au commandement au sujet de signaux tactiques et de manœuvres de navire ainsi que de coder/décoder et de diffuser des signaux tactiques et de manœuvre.

Leurs principales fonctions sont les suivantes :

  • Radio télétypes
  • Réseaux informatiques
  • Communications par satellite et communications tactiques en phonie et par moyens visuels
  • Réseaux d’ordinateurs classifiés et non classifiés
  • Réseau informatisé de traitement des messages
  • Systèmes de contrôle des radiocommunications
  • Matériel cryptographique et équipement de télécommunications par satellite servant aux échanges de données et d’images à haute vitesse
Transcription

TITRE:

Communicateur naval / Communicatrice navale

DANS LES FORCES CANADIENNES

MATELOT DE 1re CLASSE ROSALIE HOULE CARRIÈRE : Je suis le matelot de 1re classe Rosalie Houle Carrière, originaire de Trois-Rivières, un communicateur naval attachée au NCSM Nanaimo.

Peu importe la mission, les communicateurs navals permettent à tout l’équipage des navires de guerre ou des sous-marins canadiens d’atteindre ses objectifs en fournissant des communications en temps opportun aux autres navires et aux quartiers généraux. 

HOULE CARRIÈRE : En fait, on fait les communications, que ce soit par les communications radio, les communications sur les réseaux informatiques, ça peut être aussi avec l’équipement cryptographique.

Sur la passerelle, les communicateurs navals gèrent les circuits vocaux avec les autres navires, conseillant le commandant ou l’officier de quart lors des exercices de signaux tactiques et de manœuvres de navire, dans le cadre desquels le navire doit se déplacer en synchronisation avec le groupe opérationnel. Maintenir le navire sur sa trajectoire requiert des mouvements précis et la prise rapide de décisions.

HOULE CARRIÈRE : Toute l’information qui rentre dans le navire, ou qui sort du navire, sont passées par la salle des communications, donc on est aussi un conseiller pour le commandant par rapport à l’information qu’on reçoit puis à l’information qu’on envoie.

Dans la salle de contrôle de communications, les communicateurs navals gèrent toutes les radiocommunications et les communications par satellite de longue portée, ainsi que les capacités en matière de technologie de l’information du navire. Ils sont aussi responsables des opérations cryptographiques et de la sécurité de tous les réseaux à bord du navire.

HOULE CARRIÈRE : L’informatique, c’est toujours en changement. Donc c’est un défi qui est intéressant à relever parce qu’il faut se tenir à jour dans le domaine. Donc il y a beaucoup de recherche et de développement qu’on apprend continuellement dans ce domaine.

HOULE CARRIÈRE : L’aspect le plus l’fun de ma job, je crois que c’est d’être près des communications comme ça, donc on a vraiment une chance exceptionnelle en tant que communicateur naval d’être au premier plan des choses qui se passent dans le navire.

Les communicateurs navals permettent aussi aux marins à bord du navire de se brancher sur le monde grâce à un accès personnel à Internet et à leurs courriels, ainsi qu’à des communications régulières par téléphone satellite avec leur famille et leurs amis au pays. Cela contribue à améliorer la qualité de vie des membres de l’équipage et à leur remonter le moral lors des longs déploiements.

HOULE CARRIÈRE : De nos jours, sur les navires, on a ajouté l’équipement pour le WiFi qui fait en sorte que, quand on est près des côtes, les gens peuvent parler à leur famille et garder contact avec leurs amis. C’est vraiment un bel avantage puis, pour nous c’est un petit peu un défi de toujours le garder fonctionnel parce que les gens veulent avoir contact avec leur famille, effectivement.

Une fois leur formation initiale achevée, les communicateurs navals sont affectés à un navire basé à Halifax (Nouvelle-Écosse) ou tout juste à l’extérieur de Victoria (Colombie-Britannique). Cette première affectation dure de deux à trois ans et permet aux communicateurs navals de mettre leur formation en pratique et de s’intégrer à l’équipage du navire.

Pour un marin, une journée en mer typique peut inclure l’acquisition d’expérience pratique et de la formation en équipe, notamment dans le cadre de simulations d’incendie, d’inondation ou d’urgence médicale, qui sont des scénarios de lutte contre les avaries auxquels participent tous les membres de l’équipage.

Les communicateurs navals assument aussi les fonctions de vigies ou de sentinelles, de préposés aux cordages sur le pont principal et de membres d’équipage à l’entrée et à la sortie des ports. Ils peuvent en outre être désignés pour prendre part aux activités de recherche et sauvetage et de protection de la force, ainsi qu’aux opérations de ravitaillement en pleine mer. 

Lorsqu’ils ne sont pas en service, les marins peuvent faire de l’exercice et relaxer avec leurs collègues.

Les possibilités de perfectionnement comprennent de la formation spécialisée en technologies de réseau informatique avancées et en matériel cryptographique, ainsi que l’occasion de faire partie de l’équipe de plongée ou d’arraisonnement du navire.

HOULE CARRIÈRE : Mon expérience dans la Marine jusqu’à date, ça m’a surpris et ça me plaît énormément. Mon emploi dans la Marine m’a permis de voyager énormément, d’apprendre sur moi puis de bâtir de l’expérience qui font en sorte que je suis une meilleure personne. Ça a vraiment apporté le défi et l’aventure que je cherchais.

 

TITRE:
COMMUNICATEUR NAVAL / COMMUNICATRICE NAVALE

DANS LES FORCES CANADIENNES

Environnement de travail

Les communicateurs navals traitent des renseignements de nature extrêmement délicate dans une installation hautement sécurisée et à accès restreint. Ils travaillent généralement par quarts, mais ils ont souvent la possibilité de travailler à des heures régulières ou de participer à des opérations partout dans le monde.

Qualification militaire de base

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous  conserviez la norme de condition physique des Forces armées canadiennes (FAC); par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Pour en savoir plus sur l’instruction de base ici.

Instruction de qualification professionnelle de base

Vous fréquenterez ensuite l’École d’électronique et des communications des Forces canadiennes, située à Esquimalt, en Colombie-Britannique ou à Halifax, en Nouvelle-Écosse, pendant environ 29 semaines. À l’aide de cours théoriques, de démonstrations, de travaux pratiques et de simulations, le cours aborde les aspects fondamentaux suivants :

  • Mathématiques du renseignement d’origine électromagnétique
  • Règles et procédures des communications
  • Radiogoniométrie
  • Systèmes de transmission des données
  • Fonctionnement du matériel auxiliaire

Instruction spécialisée disponible

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Opérateur de radiogoniomètre à haute fréquence
  • Chercheur mobile
  • Télécommunications par satellite
  • Langues étrangères
  • Soutien des réseaux informatiques
  • Administration des systèmes
  • Opérateur de code morse

Instruction avancée disponible

À mesure qu’ils progresseront dans leur carrière, les communicateurs navals qui manifesteront les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à l’instruction avancée. Les cours suivants sont inclus :

Instruction propre à la Marine

Après avoir suivi le cours de QMB, vous vous rendrez à un centre d’instruction militaire pour suivre le cours de qualification de soldat, qui porte sur les sujets suivants :

  • Condition physique de l’Armée canadienne
  • Opérations offensives et défensives à pied
  • Patrouilles de reconnaissance
  • Techniques individuelles de campagne

Études exigées

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur 10e année ou leur secondaire IV au Québec, y compris le cours de mathématiques avancées de 10e année ou le cours de mathématiques 426 au Québec. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Options d’enrôlement direct

Nous embauchons : nous acceptons actuellement les candidatures pour ce poste par le biais de l'enrôlement direct.

Servir dans la Force de réserve

Les membres de la Force de réserve travaillent généralement à temps partiel au sein d’une unité de la Réserve située dans leur région. Ils ne sont pas affectés à l’étranger ou obligés de déménager. Cependant, ils peuvent se porter volontaires pour déménager dans une autre base. Ils peuvent également se porter volontaires pour être déployés dans le cadre d’une mission militaire au Canada ou à l’étranger.

Emploi à temps partiel

Les Communicateurs navals servent à la fois à temps plein et à temps partiel en mer dans les navires, à terre dans les divisions de la Réserve navale, dans les écoles de la flotte et les établissements d'instruction à la fois comme étudiants et instructeurs. Répartis entre les 24 divisions de la Réserve navale et les flottes de l'Atlantique et du Pacifique, les communicateurs navals sont présents dans toutes les grandes villes du Canada. Au travail, ils travaillent dans un environnement dynamique et dynamique, gérant les communications qui entrent et sortent du navire. Confiants avec des informations sensibles et classifiées, les communicateurs navals sont des experts en sécurité procédurale. Ils exercent leur expertise avec des ordinateurs, des réseaux locaux et étendus, des radiotéléphones et des circuits vocaux. Les communicateurs navals sont également les experts en signalisation tactique de la Marine royale canadienne. Tout au long de leur développement, les communicateurs navals sont exposés, interagissent et conseillent le Commandement sur cette expertise.

Instruction de la Force de réserve

Les membres de la Force de réserve suivent leur instruction avec leur unité d’appartenance afin de s’assurer qu’ils répondent aux normes professionnelles requises pour cet emploi. Si une instruction supplémentaire est nécessaire pour l’acquisition de compétences spécialisées, l’unité d’appartenance se chargera de prendre les dispositions requises.

Milieu de travail de la Force de réserve

Généralement, les membres de la Force de réserve travaillent ou suivent leur instruction au moins quatre soirs et un week-end par mois avec leur unité d’appartenance, et ce, chaque année, de septembre à mai. Ils reçoivent 92,8 % du taux de rémunération de la Force de réserve et ont droit à des avantages sociaux raisonnables. Il existe deux unités offrant des possibilités d’emploi en tant que chercheur en communications (une à Ottawa et l’autre à Kingston, en Ontario). Les communicateurs navals travaillent dans un environnement hautement sécurisé et à accès restreint puisqu’ils traitent de l’information de nature extrêmement délicate.