Temps plein | Temps partiel | Officier

Officier des blindés

Posez votre candidature maintenant

Aperçu

Les officiers des blindés assurent la reconnaissance et l’appui-feu direct au combat à partir de véhicules blindés de combat, tels que le char de combat principal Leopard, le véhicule de surveillance Coyote ainsi qu’une variante du véhicule utilitaire léger à roues. Ils font partie de l’équipe des armes de combat, qui comprend également les membres des régiments d’artillerie, d’infanterie et de génie.

Ils sont à la tête des véhicules blindés au sein d’un escadron de reconnaissance, d’une troupe de chars ou d’une troupe d’appui-feu direct. Ils sont responsables de l’instruction, du moral, de la discipline et de l’efficacité au combat des soldats ainsi que de l’état de préparation opérationnelle de l’équipement. 

Comme chefs de troupe de reconnaissance, ils doivent procéder furtivement, faire preuve de souplesse et d’innovation au champ de bataille et utiliser des capteurs et de l’équipement de pointe pour localiser l’ennemi et repérer des objectifs de grande valeur pour le commandant. 

En tant que chefs de troupe de chars ou chefs de troupe d’appui-feu direct, les officiers des blindés doivent faire appel à la mobilité, à la souplesse et aux actions de choc sur le champ de bataille pour détruire des objectifs ennemis à l’aide des systèmes d’armes à tir direct.

Environnement de travail

Les officiers des blindés sont appelés à servir dans toutes sortes d’environnements – toundra arctique, jungle, désert, montagnes, milieu urbain – et sous tous les climats. Ils peuvent participer à des missions opérationnelles à l’étranger ou être affectés au Canada à des opérations d’aide aux autorités civiles en cas de crises nationales. À priori, ils sont affectés à l’un des trois régiments blindés suivants :

  • The Royal Canadian Dragoons, 2e Groupe-brigade mécanisé du Canada, à Petawawa, en Ontario
  • Lord Strathcona’s Horse (Royal Canadians), 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada, à Edmonton, en Alberta
  • 12e Régiment blindé du Canada, 5e Groupe-brigade du Canada, à Valcartier, au Québec
Transcription

LIEUTENANT CHARLES MICHAUD : Je suis le lieutenant Charles Michaud, originaire de Montréal, officier des blindés au 12e Régiment blindé du Canada à Valcartier.

 

La tourelle d’un char d’assaut, ce n’est pas un espace de travail type, et pour un officier des blindés des Forces armées canadiennes, il n’y a pas deux journées pareilles.

 

LIEUTENANT CHARLES MICHAUD : Nous, notre travail dans le fond, c’est la reconnaissance. On sert à trouver l’ennemi, trouver les voies d’approche vers l’ennemi. C’est nous autres qui va vraiment localiser l’ennemi, puis également trouver la manière de détruire l’ennemi. Par la suite, on va faire une passation à nos amis qui sont plus lourdement armés derrière nous, puis eux vont vraiment s’occuper de faire la destruction de l’ennemi.

 

Les officiers des blindés travaillent avec des équipes de soldats hautement motivés au sein des trois régiments blindés de la Force régulière et des 18 régiments de réserve du Canada. Ils sont à la tête des chars prêts au combat et des véhicules blindés de combat pour mener des missions terrestres partout dans le monde.

 

LIEUTENANT CHARLES MICHAUD : Donc en tant qu’officier blindé, nous, notre tâche c’est vraiment de récolter l’information pour la brigade, donc si l’ennemi a une meilleure capacité d’observation, on va se mettre plus à l’écart, on va s’assurer d’avoir un bon couvert.

 

Les officiers des blindés peuvent commander jusqu’à huit véhicules et plus de vingt troupes à la fois et ce, depuis l’intérieur de ces machines de combat agiles qui peuvent percer le front d’une troupe ennemie sur n’importe quel terrain grâce à des tirs en mouvement, et vaincre l’opposition par l’utilisation agressive de la puissance de feu et la mobilité sur le champ de bataille.   

 

Les officiers des blindés ne commandent pas seulement leur propre véhicule. Il leur incombe également de diriger simultanément tous les véhicules de leur troupe.

 

Ce sont les officiers des blindés qui décident où les véhicules de leur troupe vont, sur quoi les militaires tirent et de quelle façon les militaires le feront. Le leadership est un élément clé du rôle d’un officier des blindés. La capacité d’assurer la cohésion de l’équipe et celle de maintenir le moral des troupes dans des situations difficiles sont des aspects importants du travail.

 

 

 

LIEUTENANT CHARLES MICHAUD : J’aime beaucoup mon travail. Ce que j’aime le plus, c’est vraiment les véhicules en tant que tel. Donc quand on est sur un champ de bataille puis on est 4 véhicules, 8 véhicules, l’un à côté de l’autre puis tout le monde part en même temps vers la mission. C’est vraiment impressionnant de voir toute notre force de feu. On est 4 véhicules à avancer vers l’ennemi, puis t’entends le char d’assaut à côté tirer, c’est vraiment quelque chose qui m’allume.


 

 


 

Après avoir reçu leur formation, les officiers des blindés sont affectés à l’un des trois régiments blindés de la Force régulière : le régiment de Lord Strathcona’s Horse (Royal Canadians) à Edmonton (Alberta), le 12e Régiment blindé du Canada à Valcartier (Québec); ou le Royal Canadian Dragoons, à Petawawa (Ontario). Les réservistes sont également répartis dans 18 régiments partout au Canada.

 

LIEUTENANT CHARLES MICHAUD : La vie en garnison, c’est vraiment une vie commune de tous les jours. On a un horaire fixe. C’est vraiment là qu’on va préparer nos véhicules, s’assurer que la maintenance est faite sur nos véhicules. Également, en tant que leader, ça va être important de s’assurer que nos hommes sont bien formés pour les tâches qui vont s’en venir, pour les besoins de l’escadron ou encore de le troupe en tant que tel.

 

Le développement professionnel est important, et il y a des possibilités d’avancement en grade et dans différents postes, comme officier du transport, adjoint au capitaine‑adjudant, officier comptable ou officier de liaison régimentaire.

 

Les officiers des blindés sont régulièrement déployés dans le cadre d’opérations militaires partout au Canada et à l’étranger. À la maison, ils peuvent être appelés à prêter main-forte lors de catastrophes naturelles, pour porter secours aux sinistrés.  

 

 

 

LIEUTENANT CHARLES MICHAUD : La carrière d’officier blindé permet justement d’avoir un métier hors du commun. Il y a aucune chose qui est routinier. C’est un nouveau défi à tous les jours. C’est vraiment quelque chose de nouveau à tous les jours qu’on doit faire face, et puis il y a jamais une situation qui est pareille comme les autres. C’est vraiment là qu’on apprend à développer notre leadership; donc à l’école on peut apprendre à comment diriger des gens, mais c’est vraiment en devenant officier blindé qu’on développe son leadership, qu’on apprend à diriger des personnes et vraiment atteindre tous les objectifs d’un bon leader.

Qualification militaire de base des officiers

Après votre enrôlement, vous commencerez la qualification militaire de base des officiers de 12 semaines à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes de Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Les sujets abordés comprennent les connaissances militaires générales, les principes du leadership, les règlements et coutumes des Forces armées canadiennes (FAC), le maniement des armes de base et les premiers soins. Vous aurez la possibilité de mettre en application les compétences militaires nouvellement acquises dans le cadre d’exercices d’entraînement portant sur la protection de la force, l’instruction appliquée, la navigation et le leadership. Vous participerez également à un programme rigoureux de sports et de conditionnement physique. Le cours de QMBO est offert en anglais ou en français et sa réussite constitue un préalable à la poursuite de l’instruction.

À la suite de la formation de base des officiers, une formation en seconde langue officielle peut vous être offerte. La formation peut durer de deux à neuf mois selon vos compétences en langue seconde.

Phase commune de l'Armée canadienne

Après l’instruction de base, vous fréquenterez l’École d’infanterie au Centre d’instruction au combat, située à Gagetown, au Nouveau-Brunswick. Vous tirerez parti de l’instruction en matière de leadership que vous avez reçue pendant la formation de base des officiers, en plus d’acquérir les compétences requises pour tous les soldats des armes de combat, y compris des techniques plus poussées liées au maniement d’armes, aux manœuvres en campagne et aux tactiques de la section.

Pour en savoir plus sur l’instruction de base ici.

Formation professionnelle disponible

Vous fréquenterez ensuite l’École des blindés au Centre d’instruction au combat, où vous acquerrez des compétences en matière de commandement d’équipage. Cette formation porte sur les sujets suivants :

  • Conduite d’un véhicule de combat blindé
  • Utilisation de l’équipement de communication
  • Tir d’armes
  • Déploiement de véhicules au combat
  • Techniques relatives au commandement d’équipage

Instruction spécialisée disponible

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi.

Options d’enrôlement direct

Si vous détenez déjà un diplôme universitaire, les FAC détermineront si votre programme d’études remplit les critères du poste et vous pourriez être envoyé directement à une formation en cours d’emploi après avoir obtenu votre qualification militaire de base. Cette qualification et la qualification d’officier sont requises avant toute affectation.

Options d’études payées

Programme de formation des officiers de la Force régulière (PFOR)

En raison de l’obligation pour les officiers des FAC d’avoir un diplôme universitaire, les FAC subventionnent leurs études de premier cycle au Collège militaire royal. Les personnes admises ont droit à un salaire, à un régime de soins médicaux et dentaires, de même qu’à des vacances payées; ils doivent en retour servir dans les FAC pendant une période déterminée. En règle générale, les personnes admises sont nommées élèves-officiers en intégrant le programme du collège militaire du Canada, où elles étudient des matières pertinentes à leur carrière militaire et universitaire. Dans de rares circonstances, selon les besoins des FAC, les élèves-officiers peuvent être autorisés à fréquenter une autre université canadienne. La décision sera prise au cas par cas. Si une carrière dans les FAC vous intéresse, y compris des études subventionnées, vous devez faire une demande d’admission au collège militaire du Canada, mais nous vous recommandons de postuler également dans d’autres universités canadiennes, au cas où vous ne seriez pas admis au PFOR.

Renseignez-vous ici sur les programmes d’études payés.

Servir dans la Force de réserve

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une unité militaire dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Emploi à temps partiel

Les officiers des blindés servent dans l’Armée canadienne. L’arme blindée, l’infanterie, l’artillerie et le génie de combat forment l’équipe des armes de combat. Les officiers des blindés dirigent les véhicules blindés et sont responsables de l’instruction, du moral, de la discipline et de l’efficacité au combat des soldats, ainsi que de l’état de préparation opérationnelle de l’équipement. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service dans des unités de blindés des FAC à différents endroits au Canada.

Instruction de la Force de réserve

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Après l’instruction de base destinée aux officiers, l’unité d’attache s’occupera de prévoir de l’instruction additionnelle permettant l’acquisition des compétences spécialisées. Les officiers des blindés obtiennent leur qualification en trois étapes au Centre d’instruction au combat de la Base des Forces canadiennes Gagetown, au Nouveau-Brunswick.

Milieu de travail de la Force de réserve

En règle générale, les membres de la Force de réserve effectuent leur service à temps partiel au sein de leur unité d’attache, le soir et la fin de semaine, suivant un horaire établi. Toutefois, ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 92.8 pour cent du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.