Explorez les carrières
Armée

Soldat d’infanterie

Militaires du rang | Temps plein, Temps partiel


Postulez maintenant

Aperçu

Les soldats d’infanterie font partie de la principale force combattante de l’Armée canadienne. Ils ont pour rôle de s’approcher de l’ennemi et d’engager le combat avec lui. Ils constituent l’élément central de l’équipe des armes de combat, qui comprend également les soldats d’artillerie et les soldats des blindés.

Les soldats d’infanterie peuvent mener des opérations, aéromobiles et amphibies, n’importe où dans le monde, dans n’importe quel milieu – arctique, toundra, montagnes, jungle ou désert – et avec n’importe quelles armes. 

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Utiliser et entretenir de façon experte une vaste gamme d’armes, y compris les fusils, les grenades à main, les mitrailleuses légères, moyennes et lourdes ainsi que les armes antichar
  • Utiliser du matériel perfectionné de communication, de navigation et de vision de nuit en campagne
  • Inspecter et entretenir des systèmes d’armes, des véhicules et de l’équipement de survie et de défense individuelle
  • Participer à des opérations aéroportées
  • Mener des opérations avec des éléments d’appui tels que les chasseurs, les hélicoptères tactiques et l’artillerie
  • Combattre sans armes
  • Utiliser le camouflage et la dissimulation, la patrouille, l’assaut, la défense ainsi que les tactiques de fuite et d’évasion

Environnement de travail

Les soldats d’infanterie travaillent habituellement à l’extérieur. Tant à l’entraînement que dans le cadre d’opérations, ils vivent et travaillent dans des conditions similaires à celles qui prévalent en campagne. Les soldats de l’infanterie sont affectés à un bataillon situé au Canada. Cependant, il existe de nombreuses possibilités d’emploi à l’échelle du Canada et dans le cadre d’opérations de déploiement outre-mer.

Aperçu de carrière

Transcription

CAPORAL MYKEL JOEY LÉVESQUE : Je suis le caporal Mykel Joey Lévesque de Magog au Québec, un fantassin présentement muté à la base des Forces armées canadiennes, Gagetown.

Les fantassins sont la principale force combattante de l’Armée canadienne. Leur rôle consiste à s’approcher de l’ennemi et à l’anéantir. Travaillant sur les lignes de front, ils forment la pierre angulaire de l’Armée.

CAPORAL MYKEL JOEY LÉVESQUE : Le rôle d’un fantassin, c’est de trouver et de détruire l’ennemi. On est apportés à travailler sur la première ligne — c’est un métier très physique.

Dans le cadre de cet emploi stimulant, les fantassins peuvent participer à des opérations embarquées à bord de véhicules blindés légers 6.0 et à des opérations aéroportées comme en parachutisme. Ils peuvent être appelés à manœuvrer de l’équipement technologique de pointe, à utiliser une multitude de systèmes d’armes puissants, ainsi qu’à conduire des véhicules blindés et non blindés et à en effectuer la maintenance. 

CAPORAL MYKEL JOEY LÉVESQUE : Mon travail, c’est plutôt une aventure. Après même pas une année, j’ai été à la compagnie de parachutisme — je pourrais jamais enlever ce que j’ai vécu.

L’infanterie est le fer de lance sur le champ de bataille. Les fantassins peuvent mener des raids et tendre des embuscades lors de missions de combats et effectuer des patrouilles ainsi que mener des escortes dans le cadre de missions de sécurité et de stabilité. Leur travail se passe sur le terrain. Les fantassins sont formés pour combattre en ville, dans le désert, dans la jungle, en Arctique et dans n’importe quel autre milieu où ils pourraient être appelés à mener des opérations. Ils ne sont pas seulement entraînés à combattre! Ils peuvent être déployés partout au pays pour aider les Canadiens et les Canadiennes à lutter contre les feux de forêt, les inondations et toute autre catastrophe naturelle.

La fierté de servir le Canada comme fantassin s’accompagne d’une riche histoire d’honneurs de guerre, incarnée dans chacun des régiments canadiens. Ils ont une forte tradition de surmonter les obstacles et certains des plus grands défis sur le champ de bataille. Puisqu’ils seront amenés à travailler dans des conditions difficiles nécessitant l’exécution d’actions précises, il est crucial qu’ils possèdent ces deux aptitudes : une bonne condition physique et une résilience mentale.

CAPORAL MYKEL JOEY LÉVESQUE : Pour moi, c’est l’adrénaline. C’est vaincre l’ennemi — de montrer que, oui, le Canada on est forts dans ce qu’on fait, puis qu’on est entraînés pour ça.

CAPORAL MYKEL JOEY LÉVESQUE : C’est mon métier qui va venir ouvrir des portes aux autres métiers, car c’est nous les yeux, c’est nous qui sont en avant de tout le monde. On patrouille. C’est d’aller chercher l’information sur ce qui se passe en terrain opérationnel.

Après avoir suivi leur formation professionnelle, les fantassins sont affectés à un bataillon sur une base canadienne. Les fantassins-réservistes retournent, quant à eux, à leur unité d’appartenance et continuent  

leur formation à temps partiel. Les fantassins sont affectés à l’une des trois sections d’un peloton d’infanterie, où ils continuent de développer leurs compétences grâce à des exercices en garnison et de campagne. Ils suivent aussi des cours supplémentaires pour veiller à ce que leur unité excelle.

CAPORAL MYKEL JOEY LÉVESQUE : Lorsque j’ai été déployé en Afghanistan, quelque chose qui m’a beaucoup marqué, c’est sûr qu’on a apporté une différence. Tu le vois lors des patrouilles — on vient en aide. Le monde, ils sont contents de te voir, ils savent que tu fais du bon travail.

Les bataillons qui ne sont pas déployés outremer participent à l’entraînement et aux exercices sur le terrain pour maintenir leurs compétences de combat à un excellent niveau et demeurer prêts à l’action.

CAPORAL MYKEL JOEY LÉVESQUE : Si t’aimes travailler en équipe, si t’aimes voyager, si t’aimes l’adrénaline, si t’aimes les armes, je crois que c’est le métier parfait pour toi.

Emplois civils équivalents

Instruction

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des Forces armées canadiennes (FAC); par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Cours de qualification de soldat

Après avoir suivi le cours de QMB, vous vous rendrez à un centre d’instruction militaire pour suivre le cours de qualification de soldat, qui porte sur les sujets suivants :

  • Condition physique de l’Armée canadienne
  • Opérations offensives et défensives à pied
  • Patrouilles de reconnaissance
  • Techniques individuelles de campagne

Pour en savoir plus sur l’instruction de base ici.

Vous fréquenterez ensuite l’un des trois centres d’instruction militaire : l’École de combat, The Royal Canadian Regiment à Meaford, en Ontario; l’École de combat, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry à Wainwright, en Alberta; et l’École de combat, Royal 22e Régiment à Valcartier, au Québec. La formation dure 17 semaines et porte sur les sujets suivants :

  • Utilisation et entretien d’armes personnelles et d’armes utilisées au niveau de la section, y compris les fusils, les mitrailleuses et les armes antichar
  • Techniques de campagne, y compris l’hygiène personnelle, la préparation de repas, le camouflage, les tâches de sentinelle, la signalisation, le choix des postes de tir, les mouvements tactiques et les axes de progression
  • Mise en place des fortifications de campagne, comme les tranchées et les barrages routiers, ainsi que l’installation et le marquage de champs de mines
  • Navigation de jour et de soir
  • Opérations de patrouille
  • Tactiques de section et de peloton d’infanterie, y compris les opérations offensives et défensives ainsi que les opérations de transition

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Parachutiste de niveau élémentaire
  • Maître-parachutiste
  • Instructeur de parachutisme
  • Guerre en montagne
  • Techniques d’instruction
  • Instructeur de secourisme
  • Contrôleur de descente en rappel
  • Instructeur de combat sans armes
  • Instructeur en défense nucléaire, biologique et chimique
  • Opérations en zone urbaine

À mesure qu’ils progresseront dans leur carrière, les soldats d’infanterie qui manifesteront les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à l’instruction avancée. Les cours offerts sont les suivants :

  • Techniques d’instruction
  • Qualification élémentaire en leadership de l’Armée canadienne
  • Commandant de section d’infanterie
  • Commandant adjoint de peloton d’infanterie
  • Sergent-major de compagnie d’infanterie
  • Communicateur
  • Patrouille de reconnaissance
  • Artilleur antichar
  • Tireur d’élite
  • Commandant de section
  • Artilleur Eryx
  • Mitrailleur (mitrailleuses lourdes et tout usage)
  • Entraîneur aux armes portatives
  • Artilleur spécialisé dans le calibre 25 mm et chef d’équipage de véhicule blindé léger
  • Opérations hivernales (Arctique) et opérations dans la jungle
  • Patrouilleur éclaireur
  • Spécialiste du renseignement tactique

Programmes d’enrôlement

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur 10e année ou leur secondaire IV au Québec, conformément aux normes provinciales. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Options à temps partiel

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une unité militaire dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Les soldats d’infanterie constituent la principale force combattante de l’Armée canadienne et sont chargés d’engager le combat avec l’ennemi. Ils forment l’élément central de l’équipe des armes de combat, qui comprend également les soldats d’artillerie et les soldats des blindés. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service dans une unité d’infanterie des FAC au Canada.

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Après l’instruction de base, les soldats d’infanterie reçoivent ensuite l’instruction de l’infanterie d’une durée de 7 semaines à l’un des trois centres d’instruction des FAC.

En règle générale, les membres de la Force de réserve effectuent leur service à temps partiel au sein de leur unité d’attache, le soir et la fin de semaine, suivant un horaire établi. Toutefois, ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 92.8 pour cent du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.