Temps plein | Temps partiel | Officier

Aumônier

Posez votre candidature maintenant

Aperçu

Les aumôniers sont responsables d’offrir des soins religieux et pastoraux aux membres des Forces armées canadiennes (FAC) et à leurs familles, peu importe leur confession religieuse.

Ils ont un accès privilégié auprès des membres des FAC de tous les grades, n’ont aucune autorité de commandement et n’ont pas le droit de porter d’arme en vertu des Conventions de Genève.

  • Présider des événements spéciaux, des services religieux et des cérémonies
  • Conseiller le commandant concernant les problèmes d’accommodement religieux, les dilemmes éthiques, ainsi que les questions morales et éthiques de l’unité
  • Assurer une liaison avec des groupes confessionnels civils et des chefs religieux/spirituels
  • Diriger les militaires vers d’autres fournisseurs de soins comme des travailleurs sociaux, des psychologues ou du personnel médical
  • Offrir des soins adaptés à la suite d’un incident grave
  • Informer le plus proche parent d’un militaire lorsque la situation l’exige
  • Mettre en pratique des connaissances concernant l’administration militaire générale et les politiques de la Branche des services de l’aumônerie

Environnement de travail

Les aumôniers peuvent travailler dans tous les environnements militaires, que ce soit au sein de la Marine royale canadienne, de l’Armée canadienne ou de l’Aviation royale canadienne. Ils assurent un ministère de la présence et offrent des programmes d’enseignement religieux et spirituel. Ils récitent des prières lors des cérémonies d’adieu et aux cénotaphes, président des services religieux lors de défilés publics et des unités et peuvent également établir des liaisons avec d’autres chefs religieux de la collectivité civile. Les aumôniers peuvent travailler au Canada ou à l’étranger lors d’opérations.

Transcription

TITRE:

Aumônier

CAPITAINE JULIE SIMARD : Je suis le capitaine Julie Simard, originaire de Québec, aumônier au 5e Régiment de génie de combat à Valcartier.

Les aumôniers sont des dirigeants spirituels au sein des Forces armées canadiennes et soutiennent les militaires en contexte professionnel, tant au pays qu’à l’étranger. Ils prodiguent aux membres des Forces des soins et des conseils sur le plan spirituel, quelle que soit leur foi.

SIMARD : Le métier d’aumônier nous amène à servir toutes les dénominations, ou encore toutes les religions. Même les gens qui n’ont pas de religion, qui se disent athées ou non-croyants. Pour moi, ce n’est pas mettre de l’avant mes croyances, mais c’est toujours de partir de l’individu qui est devant moi, puis de l’aider, puis de cheminer avec lui, puis partir de ses propres questions à lui. Ça peut être des questions, tout simplement des problèmes familiaux, ça peut être des problèmes financiers, ça peut être des questionnements de vie qu’ils ont – ils vont pouvoir cogner à notre porte puis essayer de trouver des éléments de réponse eux-mêmes. Pour moi, c’est plus être un visage aimant au niveau de la troupe pour aider à passer à travers toutes les situations difficiles que la vie militaire nous amène.

Le travail des aumôniers peut inclure l’apport de soutien aux familles et aux proches, la prestation de services de counselling et l’écoute des besoins spirituels des militaires. Les aumôniers servent dans des bases partout au Canada, ainsi qu’en théâtre d’opérations à l’étranger, par exemple dans le cadre de missions d’aide humanitaire ou de lutte contre le terrorisme.

Les aumôniers peuvent aussi être appelés à collaborer avec des groupes confessionnels civils dans le cadre de leurs fonctions.

SIMARD : Les opportunités uniques dans les Forces armées canadiennes pour un aumônier sont sans fin. Chaque journée pour moi est un cadeau, à chaque journée c’est différent. Je peux autant être dans le clos avec des stagiaires ou avec les membres de mon unité, je peux donner une présentation sur la résilience spirituelle devant une classe, aller m’entraîner avec les troupes, passer du temps avec des militaires en difficulté ou seulement quelqu’un qui a envie de jaser. C’est le travail le plus gratifiant qui existe.

En règle générale, les aumôniers commencent à exercer leur ministère à titre d’aumôniers d’unité dans la Marine, l’Armée de terre ou l’Aviation pendant les trois ou quatre premières années de service.

SIMARD : Un aumônier militaire est amené à faire plusieurs côtés plus formels de son travail – comme, on participe de façon active au Jour du souvenir, tout ce qui est commémoration, de défunts, souvent l’aumônier va avoir un rôle important. C’est notre ministère de présence : on accompagne des gens dans leur histoire de vie puis dans les problèmes de tous les jours. Mais même aussi dans des grandes histoires de pertes, de deuils, ou même de départs, ou quand on est déployés pendant plusieurs mois, ben ça fait que les gens vivent des difficultés, donc on est là pour les accompagner et les soutenir là-dedans.

Les aumôniers possèdent de grandes habiletés d’écoute active ainsi qu’un esprit d’aventure.

Ils adoptent une attitude ouverte et font la promotion de la diversité au sein des Forces armées canadiennes en créant un milieu empreint de bienveillance et de compassion.

SIMARD : On offre aussi une oreille attentive, une écoute aimante. On n’est pas des travailleurs sociaux, on est des gens de première ligne. Donc on est là, nous autres, pour travailler en collaboration avec les autres spécialistes du système de santé, par exemple. Moi, je dis tout le temps qu’on est des passeurs de puck. Il faut apprendre à jouer en équipe pour le bien de nos membres.

SIMARD : Les choses qui m’inspirent le plus dans mon travail, pour moi c’est le plus beau métier du monde, c’est le plus gratifiant, c’est le plus nourrissant. J’ai jamais la certitude que je peux faire la différence, mais mon travail à tous les jours m’amène à rencontrer des gens, puis peut-être par une parole que je vais dire, un regard que je vais faire, un sourire que je vais leur faire, je vais avoir la chance peut-être de changer une partie de leur vie.

TITRE:
AUMÔNIER

Qualification militaire de base des officiers

Après votre enrôlement, vous commencerez la qualification militaire de base des officiers à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes de Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec pendant quatre semaines, suivies de deux semaines d'apprentissage à distance. Les sujets abordés comprennent les connaissances militaires générales, les principes du leadership, les règlements et coutumes des FAC, le maniement des armes de base et les premiers soins. Vous aurez la possibilité de mettre en application les compétences militaires nouvellement acquises dans le cadre d’exercices d’entraînement portant sur la protection de la force, l’instruction appliquée, la navigation et le leadership. Vous participerez également à un programme rigoureux de sports et de conditionnement physique. Le cours de QMBO est offert en anglais ou en français et sa réussite constitue un préalable à la poursuite de l’instruction.

Pour en savoir plus sur l’instruction de base ici.

Formation professionnelle disponible

La formation supplémentaire pour les aumôniers comprend le counselling pastoral et l’éthique.

Études exigées

Vous devez être ordonné ou mandaté par un groupe confessionnel national officiel et détenir un diplôme d’études professionnelles supérieures en formation pastorale (M. Th. ou l’équivalent). Vous devez aussi inclure dans votre dossier de candidature une preuve du support de l’autorité locale du groupe confessionnel. Par ailleurs, vous devez obtenir l’appui d’un représentant du Comité interconfessionnel pour l’aumônerie militaire canadienne (CIAMC) ainsi que l’approbation du CIAMC et être choisi par l’aumônier général. Le CIAMC s’attend à ce que vous ayez au moins deux ans d’expérience supervisée dans un ministère civil.

Options d’enrôlement direct

Si vous détenez déjà un diplôme d’études professionnelles supérieures en formation pastorale (M. Th. ou l’équivalent) et deux ans d’expérience dans un ministère civil, les FAC détermineront si votre programme d’études remplit les critères du poste et vous pourriez être envoyé directement à une formation en cours d’emploi après avoir obtenu votre qualification militaire de base. Cette qualification et la qualification d’officier sont requises avant toute affectation.

Options d’études payées

Si vous désirez devenir aumônier dans les FAC, vous pouvez présenter une demande pour accéder à des études subventionnées pour les candidats à la maîtrise.

Si vous détenez un baccalauréat, dans n’importe quel domaine, d’une université canadienne reconnue, vous serez payé par les FAC pour obtenir votre diplôme d’un programme d’études professionnelles supérieures en formation pastorale (M. Th ou l’équivalent) dans une université canadienne.

Vous recevrez un salaire et aurez droit à des soins médicaux et dentaires ainsi qu’à des vacances payées. En contrepartie, vous devez travailler pour les FAC pendant un certain temps. Pour présenter une demande, vous devez avoir été accepté sans condition dans un programme d’études professionnelles supérieures en formation pastorale, reconnu par les FAC, dans une université canadienne.

Pour de plus amples renseignements à propos des programmes d'enrôlement et sur la façon de devenir aumônier, veuillez envoyer un courriel à ChaplainMain-AumoneriePrincipale@forces.gc.ca, ou appeler 1-866-502-2203 entre 7h et 17h.

Renseignez-vous ici sur les programmes d’études payés.

Servir dans la Force de réserve

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve, à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une unité militaire dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Emploi à temps partiel

Les aumôniers peuvent exercer leurs fonctions dans la Marine royale canadienne, l’Armée canadienne ou l’Aviation royale canadienne, et relever les défis particuliers associés à ces milieux. Leur travail consiste à offrir des services religieux et spirituels aux militaires, quelle que soit leur confession religieuse. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils exercent habituellement leurs fonctions dans des bases, des escadres, des ports d’attache ou des unités des FAC à différents endroits au Canada.

Instruction de la Force de réserve

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. L’instruction de base consiste en deux volets obligatoires : l’instruction de base des officiers et l’instruction professionnelle. D’autres cours pourraient s’offrir aux aumôniers durant leur carrière.

Milieu de travail de la Force de réserve

En règle générale, les membres de la Force de réserve effectuent leur service à temps partiel au sein de leur unité d’attache, le soir et la fin de semaine, suivant un horaire établi. Toutefois, ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 92.8 pour cent du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux compétitifs et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.