Explorez les carrières
Armée Aviation Marine

Officier de la logistique

OFFICIER | Temps plein, Temps partiel


Postulez maintenant

Aperçu

Les officiers de la logistique doivent prévoir divers moyens de transport pour le personnel des Forces armées canadiennes (FAC) et des cargaisons de tous types et toutes tailles acheminées partout dans le monde.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Approvisionnement
  • Contrôle et entreposage du matériel
  • Distribution et élimination du matériel militaire, de l’équipement et des munitions
  • Coordination de la prestation des services d’alimentation, des services postaux, de la gestion des ressources humaines et des services financiers

Environnement de travail

Les officiers de la logistique peuvent être affectés soit dans la Marine royale canadienne, l’Armée canadienne ou l’Aviation royale canadienne. Ils vivent des expériences uniques et relèvent des défis associés à ces environnements. Ils ont la possibilité de travailler dans une base au Canada, à leur port d’attache ou d’être déployés lors d’opérations militaires.

Au début de leur carrière, les  officiers de la logistique entament leur service comme officiers de la logistique d’un navire de la Marine royale canadienne. Ils sont alors les seuls responsables de la coordination de tout le soutien logistique opérationnel du navire, qu’il soit dans son port d’attache ou déployé, et doivent assurer le leadership pour leur division. Les officiers de la logistique dans l’Armée canadienne sont habituellement employés comme commandants de peloton dans un bataillon de service où ils sont chargés de diriger un peloton de transport ou d’approvisionnement pour des opérations terrestres.

Les officiers de la logistique de l’Aviation royale canadienne travaillent habituellement au sein d’une formation ou à un quartier général opérationnel pour se préparer à des postes plus exigeants, comme celui d’officier des opérations, responsable de l’ensemble des opérations auprès du bataillon. Ils travaillent initialement dans une escadre opérationnelle, où ils apprennent les particularités du soutien aux opérations aériennes. Habituellement, cette expérience est suivie d’une première rotation comme officier de la logistique d’une escadre ou officier de soutien des mouvements aériens d’une section mobile. Leurs affectations subséquentes leur permettent de développer leur leadership et d’acquérir des connaissances et de l’expérience au sein d’une ou de plusieurs disciplines de la logistique, à différents niveaux de quartier général.

Aperçu de carrière

Transcription

TITRE:

Officier de la logistique

CAPITAINE ANNE-SOPHIE BOULIANNE : Je suis capitaine Anne-Sophie Boulianne de Sept-Iles, officier logistique à la base des Forces armées canadiennes à Valcartier.

Pour assurer une présence efficace au pays et à l’étranger, les Forces armées canadiennes doivent fournir un soutien logistique efficace et coordonné.

Qu’il s’agisse de la Marine, de l’Armée de terre, de la Force aérienne, ou les Forces d'opérations spéciales, les officiers de la logistique doivent s’assurer que toutes les opérations et tous les exercices militaires soient soutenus de façon appropriée. 

CAPITAINE ANNE-SOPHIE BOULIANNE : Le rôle de l’officier de logistique, c’est de veiller à la préparation des exercices ou des activités des troupes, pour tout ce qui est niveau matériel, niveau nourriture, niveau transport. Donc, c’est un métier qui est vraiment vaste, donc ça peut nous amener à faire plusieurs métiers différents à travers la logistique en tant que telle.

Le soutien aux opérations aériennes est un défi considérable en raison des cycles de maintenance stricts des aéronefs. Il est essentiel de pouvoir ravitailler la flotte aérienne n’importe où dans le monde pour la maintenir opérationnelle.

Dans la Marine, les officiers de la logistique serviront à titre d’officiers responsables de la logistique des navires au début de leur carrière. Leur rôle principal consiste à s’assurer que le navire a tout ce qui est nécessaire pour effectuer sa mission. 

Les officiers de la logistique de l’Armée de terre s’occupent principalement de coordonner le maintien en puissance de la force de campagne, qu’il s’agisse d’entreposer des fournitures, des munitions, du carburant et de la nourriture, ou de déplacer les véhicules et les armements utilisés dans le cadre d’opérations ou d’exercices d’instruction.

Un officier de la logistique employé dans une unité d'opérations spéciales a besoin d'un large éventail de connaissances logistiques, de flexibilité et d'ingéniosité pour soutenir pleinement son unité, parfois dans des environnements très austères et toujours avec des exigences accrues en matière de sécurité opérationnelle.

La principale responsabilité de chaque officier de la logistique consiste à diriger l’équipe de professionnels talentueux qui se trouve sous leur commandement.

CAPITAINE ANNE-SOPHIE BOULIANNE : Le but est vraiment de trouver une mission qui va être commune à tous les métiers qui sont à l’intérieur de ma troupe. Et à ce moment-là, lorsqu’on est capables de faire ça, ça permet que tout le monde travaille dans le même sens et qu’en bout de ligne, on est capables de donner le service qui nous a été demandé.

Il s’agit d’une carrière aux multiples facettes au cours de laquelle les officiers de la logistique travailleront dans les secteurs suivants : transport et mouvements, approvisionnement, munitions, services d’alimentation, gestion des ressources humaines, finances ou services postaux.

CAPITAINE ANNE-SOPHIE BOULIANNE : C’est également important d’être un bon communicateur pour, de un, bien comprendre les besoins des troupes, et de deux, bien les communiquer pour que les demandes de matériel puissent arriver à temps. 

CAPITAINE ANNE-SOPHIE BOULIANNE : Quand on rentre dans une position d’officier de logistique, on a beaucoup de responsabilité rapidement. Comparativement à mon expérience civile, avant d’avoir une trentaine, voire une quarantaine de personnes qui travaillent avec nous, ça peut être plus long. Les responsabilités, des fois, sont données plus vite dans le militaire que si on compare, par exemple, dans une institution financière.

Une fois leur formation militaire et professionnelle terminée, les officiers de la logistique sont habituellement affectés à une unité tactique de l’Armée de terre, de la Marine ou de la Force aérienne afin de perfectionner leur formation et de développer leurs compétences et leur expérience en leadership.

CAPITAINE ANNE-SOPHIE BOULIANNE : Vous allez être postés dans une position de commandement de peloton. Donc, il y a plusieurs branches, que ce soit l’habillement, que ce soit la gestion de matériel, que ce soit les achats ou les inventaires. Il y a plusieurs possibilités de commandement qui s’offrent à vous.

À mesure que leur carrière progresse, les officiers de la logistique auront l’occasion d’être employés dans des quartiers généraux supérieurs, et s’occuperont de la gestion des fonctions logistiques dans le cadre d’opérations interarmées et combinées. De plus, des occasions se présentent qui permettent d’être sélectionné pour travailler avec les Forces d’opérations spéciales ainsi qu’avec nos alliés et partenaires, dans le cadre d’affectations à l’étranger.

CAPITAINE ANNE-SOPHIE BOULIANNE : Au niveau de mon expérience personnelle au sein des Forces armées canadiennes, je dirais que c’est une expérience qui a permis de me connaître personnellement, de dépasser mes limites à tout moment. On devient tellement proches des gens avec qui on travaille qu’on se fait d’excellents liens d’amitié, des gens qu’on connaît autant sur nos bons jours que sur nos moins bons jours. C’est vraiment le défi quotidien de pouvoir accomplir les tâches qui nous sont demandées.

Emplois civils équivalents

  • Analyste logistique
  • Gestionnaire de chaîne d’approvisionnement
  • Gestionnaire du contrôle des stocks
  • Gestionnaire de la fabrication
  • Gestionnaire des achats

Instruction

Après votre enrôlement, vous commencerez la qualification militaire de base des officiers de 12 semaines à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes de Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Les sujets abordés comprennent les connaissances militaires générales, les principes du leadership, les règlements et coutumes des FAC, le maniement des armes de base et les premiers soins. Vous aurez la possibilité de mettre en application les compétences militaires nouvellement acquises dans le cadre d’exercices d’entraînement portant sur la protection de la force, l’instruction appliquée, la navigation et le leadership. Vous participerez également à un programme rigoureux de sports et de conditionnement physique. Le cours de QMBO est offert en anglais ou en français et sa réussite constitue un préalable à la poursuite de l’instruction.

À la suite de la formation de base des officiers, une formation en seconde langue officielle peut vous être offerte. La formation peut durer de deux à neuf mois selon vos compétences en langue seconde.

Phase commune de l'Armée canadienne

Après l’instruction de base, vous fréquenterez l’École d’infanterie au Centre d’instruction au combat, située à Gagetown, au Nouveau-Brunswick. Vous tirerez parti de l’instruction en matière de leadership que vous avez reçue pendant la formation de base des officiers, en plus d’acquérir les compétences requises pour tous les soldats des armes de combat, y compris des techniques plus poussées liées au maniement d’armes, aux manœuvres en campagne et aux tactiques de la section.

Instruction des officiers de la Marine royale canadienne

Vous suivrez le Programme d’instruction de la Marine royale canadienne – officiers, d’une durée de neuf semaines, qui est donné au Centre d’entraînement des officiers de marine à Victoria, en Colombie-Britannique. Ce cours d’introduction à l’environnement naval comprend un séjour de quatre semaines à bord d’un petit navire de guerre pour que vous puissiez faire l’expérience de la vie en mer.

Pour en savoir plus sur l’instruction de base ici.

Vos suivrez ensuite cette étape de l’instruction à l’École d'administration et de logistique des Forces canadiennes à Borden, en Ontario. Ce cours de base porte sur le soutien logistique dans toutes les spécialités et tous les éléments. Vous suivrez ensuite une formation en logistique liée au domaine de service auquel vous avez été assigné.

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire des cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi.

Programmes d’enrôlement

Si vous détenez déjà un diplôme universitaire, les Forces détermineront si votre programme d’études remplit les critères du poste et vous pourriez être envoyé directement à une formation en cours d’emploi après avoir obtenu votre qualification militaire de base. Cette qualification et la qualification d’officier sont requises avant toute affectation.

Programme de formation des officiers de la Force régulière (PFOR)

En raison de l’obligation pour les officiers des FAC d’avoir un diplôme universitaire, les FAC subventionnent leurs études de premier cycle au Collège militaire royal. Les personnes admises ont droit à un salaire, à un régime de soins médicaux et dentaires, de même qu’à des vacances payées; ils doivent en retour servir dans les FAC pendant une période déterminée. En règle générale, les personnes admises sont nommées élèves-officiers en intégrant le programme du collège militaire du Canada, où elles étudient des matières pertinentes à leur carrière militaire et universitaire. Dans de rares circonstances, selon les besoins des FAC, les élèves-officiers peuvent être autorisés à fréquenter une autre université canadienne. La décision sera prise au cas par cas. Si une carrière dans les FAC vous intéresse, y compris des études subventionnées, vous devez faire une demande d’admission au collège militaire du Canada, mais nous vous recommandons de postuler également dans d’autres universités canadiennes, au cas où vous ne seriez pas admis au PFOR.

Renseignez-vous ici sur les programmes d’études payés.

Options à temps partiel

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une unité militaire dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Les officiers de logistique peuvent servir auprès de la Marine royale canadienne, de l’Armée canadienne ou de l’Aviation royale canadienne et relever les défis particuliers associés à ces milieux. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service dans des bases, des escadres, des ports d’attache ou des unités des FAC à différents endroits au Canada.

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Après l’instruction de base destinée aux officiers, l’instruction initiale visant la qualification à titre d’officier de logistique est offerte au Centre d’instruction de logistique des Forces canadiennes à Borden, en Ontario, ou à l’École navale des Forces canadiennes à Québec, au Québec. Les officiers de logistique suivent ensuite une instruction en logistique concernant la branche dont ils font partie.

En règle générale, les membres de la Force de réserve effectuent leur service à temps partiel au sein de leur unité d’attache, le soir et la fin de semaine, suivant un horaire établi (les officiers de logistique employés dans la Réserve aérienne effectuent habituellement jusqu’à 12 jours de service par mois dans le cadre de journées normales de travail). Toutefois, ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 92,8 % du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.