Passer au contenu principal
Explorez les carrières
Aviation

Technicien / Technicienne en structures d’aéronefs

Militaires du rang | Temps plein, Temps partiel


Postulez maintenant

Aperçu

Les techniciens en structures d’aéronef font partie de l’équipe de maintenance qui s’occupe de la manœuvre, de l’entretien et de la maintenance des aéronefs des Forces armées canadiennes (FAC) et de l’équipement connexe. Ils s’occupent de l’entretien et de la réparation de l’équipement de survie, des structures et des composantes connexes des aéronefs.

Ils possèdent des compétences dans les domaines de la réparation, de la remise à neuf, de la peinture, de l’usinage et de la soudure des métaux et des matériaux composites. Ils font partie intégrante de l’opération de maintenance des aéronefs en ce qui concerne l’entretien courant, l’approvisionnement, le contrôle des outils et la sécurité des appareils.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Inspecter les structures des aéronefs et les composantes connexes
  • Effectuer des réparations au moyen de pièces d’assemblage propres aux aéronefs, de produits chimiques, d’adhésifs, de peintures, de textiles, ainsi que de matériaux ferreux, non ferreux ou composites
  • Fabriquer et poser des composantes structurales d’aéronefs pour des projets prototypes
  • Souder des métaux de base, des alliages et des matériaux de colmatage au moyen des techniques et du matériel de soudage oxyacétylénique, à l’arc électrique, sous atmosphère inerte et par résistance
  • Fabriquer du matériel aéronautique original, des composantes ou des pièces de rechange à partir de métaux de base au moyen d’outils de coupe spéciaux, d’un tour parallèle et de fraiseuses
  • Fabriquer ou réparer des structures d'aéronef au moyen de matériaux textiles ou composites, de fibre de verre, de cuir, de plastique et synthétiques
  • Inspecter les matériaux ferreux et non ferreux pour déceler la corrosion
  • Maintenir l’équipement de survie, les sièges éjectables etlessystèmes d'extinctions des incendies et d’oxygène
  • Exécuter des tâches visant les manœuvres au sol des aéronefs, notamment le stationnement, le remorquage, le guidage au sol, le démarrage, l’avitaillement, le nettoyage et le dégivrage
  • Préparer et tenir à jour la documentation et les données statistiques concernant les aéronefs

Environnement de travail

Les techniciens en structures d’aéronefs assurent la maintenance structurale des aéronefs lors d’opérations de la Marine royale canadienne, de l’Armée canadienne et de l’Aviation royale canadienne. Les inspections et les réparations sont effectuées à bord des appareils mais la maintenance des composantes a généralement lieu dans les hangars ou les ateliers. Les aéronefs sont habituellement stationnés dans des bases et des escadres des FAC au Canada, y compris l’Arctique. Ils peuvent cependant être déployés partout dans le monde pour répondre aux engagements de l’OTAN et des Nations Unies.

Aperçu de carrière

Transcription

TITRE:

Technicien / Technicienne en structures d’aéronefs

CAPORAL JONATHAN DROLET : Je suis le caporal Jonathan Drolet de Shawinigan, technicien en structures d’aéronef affecté au 3e escadron de maintenance aérien à la 3e escadre, Bagotville.

Les techniciens en structures d’aéronef sont responsables de la réparation, de l’entretien et de la reconstruction de toutes les surfaces extérieures et des composants structurels intérieurs des aéronefs de l’Aviation royale canadienne. Si un élément fait partie des ailes, du fuselage, du nez, de la queue ou du cadre d’un aéronef, c’est le travail des techniciens en structures d’aéronef de le maintenir en état de préparation à la mission. Ils s’occupent également du rembourrage, des ceintures de sécurité et des équipements de sécurité à bord.

En tant que membre de l’équipe de maintenance aérienne, les techniciens en structures d’aéronef travaillent aux côtés des techniciens en systèmes avioniques, des techniciens en systèmes aéronautiques et des techniciens en systèmes d’armement pour s’assurer que chaque aéronef décolle avec la capacité de remplir sa mission et la puissance de feu nécessaire pour la soutenir.

Ils travaillent directement sur l’aéronef entre les vols et les contrôles de maintenance. Ils travaillent également à la maintenance de deuxième ligne plus approfondie, où des réparations plus importantes sont effectuées. 

CAPORAL JONATHAN DROLET : Un technicien en structures d’aéronef, c’est l’équivalent d’un carrossier, mais en aéronautique. On travaille le métal, on prend une pièce d’avion qui est brisée, on va la réparer en fabriquant des pièces en aluminium à partir d’une feuille en aluminium; on va la peinturer, on va l’ajuster pour qu’elle soit fixée sur l’avion. Lorsqu’on fait les systèmes de sécurité de l’avion, on s’occupe des systèmes d’extinction d’incendie des moteurs, des systèmes de sécurité du pilote et aussi des sièges éjectables sur l’aéronef tel que le F-18. C’est un travail qui est extrêmement valorisant et diversifié; je me lève chaque matin avec la motivation de faire quelque chose de nouveau. Ça m’amène une grande satisfaction personnelle de pouvoir réaliser des défis quotidiennement à tous les jours.

Les techniciens en structures d’aéronef passent la plus grande partie de leur carrière dans des hangars et des ateliers dans les bases de la Force aérienne ici au Canada, mais ils servent également à bord des navires de la Marine royale canadienne lorsqu’ils sont déployés avec des hélicoptères maritimes. Les techniciens en structures d’aéronef sont également déployés avec la Force aérienne dans le cadre de missions à l’étranger avec les alliés de l’OTAN du Canada.

CAPORAL JONATHAN DROLET : Ce que j’aime le plus de mon travail, c’est le côté versatile de mon travail. Je peux faire plein de choses différentes et je ne sais jamais ce qui m’attend lorsque je rentre travailler le matin. Une journée, je peux faire de la finition, et tandis que le lendemain je peux travailler sur du métal, et ensuite la semaine d’après, je peux être déployé ailleurs au pays, ou ailleurs outremer pour effectuer une mission. Toute la grande famille de l’escadron, on vit des moments qui peuvent être assez valorisants, gratifiants et inoubliables.  

Une fois leur formation militaire et professionnelle terminée, les techniciens en structures d’aéronef sont affectés à un escadron d’une escadre ici au Canada, où ils poursuivent leur formation en cours d’emploi sur des cellules particulières.

CAPORAL JONATHAN DROLET : Quand on arrive sur notre première base après être sorti de l’école à Borden, on travaille jamais seul. Il y a tout le temps quelqu’un qui nous suit et qui valide notre travail pour être certain que tout est fait dans les règles de l’art.

Les techniciens en structures d’aéronef s’occupent de la peinture, de la réparation des composites et du sablage des matériaux; et ils s’occupent en grande partie des fixations des aéronefs.

CAPORAL JONATHAN DROLET : Quand on est en garnison, on est appelés à travailler dans tous les ateliers possibles qui sont reliés à notre métier. Un matin, on peut faire de la peinture dans le poste de finition, et ensuite le lendemain, eh bien, on a besoin d’aller travailler une pièce à l’atelier de métal tout simplement. On peut même faire des cours de spécialisation qui nous permettent de faire de la soudure ou de l’usinage avancé.

CAPORAL JONATHAN DROLET : Jusqu’à maintenant, ma carrière répond entièrement à mes attentes. Je dirais que mes trois années à l’escadron 433 à Bagotville sont une expérience marquante dans ma carrière car elles m’ont permis de voyager partout en Amérique du Nord et d’acquérir une expérience de vie unique avec mes collègues de travail.

Emplois civils équivalents

  • Technicien/ technicienne d’entretien d’aéronef – Structures
  • Technicien/ technicienne en structures d’aéronef

Instruction

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des FAC; par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Pour en savoir plus sur l’instruction de base ici.

Vous pourriez avoir  la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Assurance de la qualité – soudure de métaux spéciaux
  • Réparation des matériaux composites de pointe
  • Rédaction technique
  • Essais non destructifs
  • Gestion du cycle de vie du matériel
  • Centre de tournage à commande numérique par ordinateur (CNC)
  • Centre d’usinage à CNC – opération
  • Centre d’usinage à CNC – programmation
  • Réparation de pales de rotor d’hélicoptère
  • Galvanoplastie avancée
  • Cours propres aux aéronefs
  • Manutention et entreposage de produits cryogéniques en vrac
  • Membre de l’équipe de récupération

Vous pourriez avoir  la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Assurance de la qualité – soudure de métaux spéciaux
  • Réparation des matériaux composites de pointe
  • Rédaction technique
  • Essais non destructifs
  • Gestion du cycle de vie du matériel
  • Centre de tournage à commande numérique par ordinateur (CNC)
  • Centre d’usinage à CNC – opération
  • Centre d’usinage à CNC – programmation
  • Réparation de pales de rotor d’hélicoptère
  • Galvanoplastie avancée
  • Cours propres aux aéronefs
  • Manutention et entreposage de produits cryogéniques en vrac
  • Membre de l’équipe de récupération

À mesure qu’ils progresseront dans leur carrière, les techniciens en structures d’aéronef qui manifesteront les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à l’instruction avancée. Les cours offerts sont les suivants :

  • Administration des aspects techniques
  • Cours de leadership et de gestion

Programmes d’enrôlement

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur 10e année ou leur secondaire IV au Québec, conformément aux normes provinciales, comportant : Mathématiques générales de 10e année ou Mathématiques 416 / CST IV. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Si vous détenez déjà un diplôme d’études collégiales, les FAC décideront si votre programme de formation remplit les critères du poste, et vous pourriez être envoyé directement à une formation en cours d’emploi après avoir obtenu votre qualification militaire de base. Cette qualification et la formation en cours d’emploi militaire sont requises avant toute affectation.

Options à temps partiel

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une escadre de l’Aviation royale canadienne dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Les techniciens en structures d’aéronefs servent auprès de l’Aviation royale canadienne. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service dans des bases des FAC et auprès d’unités tactiques à différents endroits au Canada.

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Par suite de l’instruction de base, l’instruction propre au poste de technicien en structures d’aéronefs dure environ 38 semaines et est dispensée par l’École de technologie et du génie aérospatial des Forces canadiennes à Borden, en Ontario.

Les membres de la Réserve aérienne reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière, et ils sont employés au sein de la même unité et exécutent les mêmes tâches que ces derniers. En règle générale, les membres de la Réserve aérienne effectuent jusqu’à 12 jours de service par mois dans le cadre de journées normales de travail, et ont la possibilité de servir à temps plein pendant de brèves périodes, au besoin. Les membres de la Force de réserve reçoivent 92.8 pour cent du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.