Temps plein | Temps partiel | Militaire du rang

Technicien de système d’information stratégique et de Télécommunication aérospatiales

Posez votre candidature maintenant

Aperçu

Les techniciens de systèmes d’information et de télécommunications aérospatiales effectuent, supervisent et dirigent la réparation et l’entretien de tous les types de systèmes d’information et de télécommunications de l’Aviation royale canadienne. Ils gèrent et entretiennent aussi les systèmes fixes et mobiles de communication par satellite, les réseaux hertziens, les standards, les installations de câbles et tous les types de systèmes et de réseaux informatiques de commandement et de contrôle.

Ils effectuent l’entretien préventif et correctif, le rétablissement des systèmes, les inspections spéciales, les modifications, les installations, les vérifications de réception, ainsi que la réparation et la révision de tous les types de systèmes de télécommunications, de navigation et de cryptographie.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Effectuer l’entretien préventif et correctif de tous les types de postes radio, de radars et de dispositifs de traitement de données, ainsi que d’équipement cryptographique, terminal, audio et vidéo
  • Effectuer des inspections, des essais de rendement et des réglages sur du matériel tactique fixe et mobile de télécommunications
  • Réparer, réviser et entretenir l’équipement de télécommunications
  • Effectuer des installations et des vérifications de réception
  • Communiquer avec tous les échelons de commandement et groupes fonctionnels, y compris le personnel au niveau de la base
  • Effectuer l’entretien et/ou conseiller les autres groupes professionnels sur l’entretien des exigences électromécaniques et de réfrigération de l’équipement de télécommunications
  • Effectuer un déploiement dans le cadre de la capacité de soutien de la l’Aviation royale canadienne en tant que membre du 8e Escadron de transmissions et contrôle (Air), de l’Escadron de radar de contrôle tactique ou du Régiment des
  • Gérer le cycle de vie du matériel associé à divers systèmes de télécommunications et d’information

Environnement de travail

Les techniciens de systèmes d’information et de télécommunications aérospatiales travaillent dans des centres d’opérations, dans des ateliers statiques et mobiles, ou à l’extérieur. Ils peuvent être affectés à des bases au Canada et aux États-Unis, y compris dans l’Arctique, et partout dans le monde.

Transcription

TITRE:

Technicien / Technicienne de systèmes d'information et de télécommunications aérospatiales

DANS LES FORCES CANADIENNES

CAPORAL MITCHELL PARENT : Je suis caporal Mitchell Parent de Bagotville. Je suis un technicien de systèmes d’information et de télécommunications aérospatiales, de la 3e escadre de Bagotville.

Les techniciens de systèmes d’information et de télécommunications aérospatiales, ou Tech SITA, aident à créer l’infrastructure de base des systèmes de communication dans l’Aviation royale canadienne. C’est un élément essentiel des opérations militaires modernes. Ils permettent la conduite de toutes les opérations des réseaux en s’assurant que les systèmes d’information fonctionnent bien en tout temps. Par exemple, il peut s’agir de transmettre de l’information essentielle sur une multitude de réseaux, ou de traiter et de rassembler l’information qui sera utilisée par l’Aviation royale canadienne et d’autres opérateurs qui doivent prendre des décisions éclairées.

PARENT : Un Tech SITA, il travaille sur tout ce qui est électronique, sur tous les ordinateurs, les imprimantes, puis sur toutes les radios, et tout ce qui est radar sur l’aérodrome. Et tous les systèmes que les contrôleurs aériens utilisent pour que, eux, ils puissent faire leur job.

Les Tech SITA sont des spécialistes hautement qualifiés qui sont souvent appelés à intégrer de nouveaux systèmes dans l’armée. Ils travaillent avec des radars et des aides à la navigation, ainsi qu’avec des systèmes de communications par satellite et par radio, des systèmes de défense aérienne et de gestion de la circulation aérienne, des réseaux de commandement et de contrôle, et des liaisons de données.

Qu’ils servent dans la Force régulière ou dans la Réserve, les Tech SITA assurent le fonctionnement, le rendement et la défense de ces systèmes intégrés, des appareils de commandement aux capteurs.  Leur travail est essentiel à la réussite des missions, car sur le champ de bataille moderne d’aujourd’hui, tout repose sur l’intégration des technologies de l’information et des communications.

Les TECH SITA sont des membres essentiels de l’équipe qui permettent aux officiers supérieurs d’exercer efficacement le commandement et contrôle. Ils travaillent souvent dans un contexte interarmées avec l’Armée de terre, la Marine, et les Forces d’opérations spéciales, ainsi qu’avec des alliés militaires comme le NORAD et l’OTAN afin de fournir le soutien technologique essentiel.

PARENT : À chaque fois que des membres militaires partent sur un déploiement, un exercice, partout au monde, il y a toujours des Tech SITA pour installer des réseaux et il y a même des radars déployables pour communiquer avec des satellites pour qu’on puisse faire notre job. T’as besoin d’être débrouillard, parce que s’il y a une faute, t’as besoin de regarder dans des schémas puis trouver toute l’information pour régler les problèmes.

PARENT : Moi, j’adore travailler sur les radars sur l’aérodrome, parce que travailler sur de l’équipement qui est tellement gros, puis tellement puissant – ben, c’est moi qui est en charge de tout cet équipement-là qui va aider le pilote à atterrir son avion.

Après leur formation professionnelle initiale, les Tech SITA sont normalement affectés à une unité opérationnelle de l’Aviation royale canadienne, où ils seront jumelés à un technicien supérieur afin de continuer leur apprentissage en cours d’emploi. 

PARENT : On a besoin d’une attitude positive puis un vouloir pour apprendre parce qu’on apprend toujours des nouvelles affaires à tous les jours. Cependant, si tu travailles dans la section radar ou dans la section réseautique avec les ordinateurs, il va toujours avoir des fautes que personne a vues avant. T’as toujours besoin de vouloir en apprendre plus.

Certains Tech SITA seront employés dans des unités à niveau de préparation élevé et deviendront les experts de systèmes déployables précis qui sont essentiels à la réussite de la mission. 

Les Tech SITA ont l’occasion d’être déployés partout dans le monde à l’appui des opérations militaires actives et des efforts humanitaires. Ils peuvent aussi être déployés à l’intérieur du Canada afin de soutenir les opérations de protection du territoire et la sécurité, et fournir de l’aide aux organisations civiles en temps de crise, par exemple des inondations et des feux incontrôlés.

La volonté d’apprendre et de s’adapter à l’univers en constante évolution des systèmes des technologies de l’information et des communications constitue une qualité essentielle pour les Tech SITA.

PARENT : Chaque fois que je répare un radar, ça me rend très, très fier. Et chaque fois que j’entraîne un nouveau membre qui arrive ici, à Bagotville, ça me rend extrêmement fier parce que je suis en train de les aider pour le début de leur carrière.

TITRE :


TECHNICIEN / TECHNICIENNE DE SYSTÈMES D’INFORMATION ET DE TÉLÉCOMMUNICATIONS AÉROSPATIALES

DANS LES FORCES CANADIENNES

Qualification militaire de base

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des Forces armées canadiennes (FAC); par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Pour en savoir plus sur l’instruction de base ici.

Instruction de qualification professionnelle de base

Vous suivrez ensuite le cours d’électronique axé sur le rendement à l’École de l’électronique et des communications des Forces canadiennes à Kingston, en Ontario. L’instruction porte sur les sujets suivants :

  • Théorie des circuits
  • Dispositifs électromécaniques et à semi-conducteurs
  • Sources d’alimentation
  • Circuits amplificateurs, oscillants et numériques
  • Circuits électroniques multiphases
  • Conducteurs et câbles
  • Théorie des ondes AM/FM
  • Équipement audio et vidéo
  • Ordinateurs et périphériques

Par la suite, vous suivrez une instruction de 20 semaines portant sur les tâches à effectuer :

  • Administration technique
  • Systèmes d’information automatisés
  • Standards et équipement terminal
  • Systèmes de câblodistribution
  • Systèmes de transmission de données
  • Systèmes audio et vidéo
  • Aides à la navigation du terrain de navigation et systèmes météorologiques
  • Systèmes de communications et de cryptage
  • Systèmes radar

Instruction spécialisée disponible

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Radar de surveillance secondaire d’aéroport
  • Systèmes de contrôle des communications
  • Dispositifs d’approche de précision
  • Matériel aéroporté AWACS E3A
  • Réseaux hertziens et équipement connexe
  • Techniques d’instruction
  • Sécurité des communications/de l’information
  • Systèmes météorologiques
  • Entretien d’équipement cryptographique

Instruction avancée disponible

À mesure qu’ils progresseront dans leur carrière, les techniciens de systèmes d’information et de télécommunications aérospatiales qui manifesteront les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à l’instruction avancée. Les cours offerts sont les suivants :

  • Systèmes de communications à fibres optiques
  • Conception de réseaux de systèmes de communication de bâtiment
  • Gestion des systèmes informatiques
  • Entretien de radars de niveau avancé
  • Opérations de communications de niveau avancé
  • Gestion et leadership
  • Systèmes de télécommunications déployés

Études exigées

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur 10e année ou équivalent ayant les mathématiques avancées (niveau 10) ou leur secondaire IV au Québec avec les mathématiques 426, conformément aux normes provinciales. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Options d’enrôlement direct

Si vous détenez déjà un diplôme d’études collégiales, les FAC décideront si votre programme d’études remplit les critères du poste, et vous pourriez être envoyé directement à une formation en cours d’emploi après avoir obtenu votre qualification militaire de base. Cette qualification et la formation en cours d’emploi militaire sont requises avant toute affectation.

Options d’études payées

Programme d’instruction et d’études subventionnées à l’intention des militaires du rang (PIES-MR)

Comme le poste en question nécessite une formation spécialisée, les FAC paieront les frais de scolarité des recrues retenues qui suivent un programme agréé d’un collège canadien. Les étudiants du PIES-MR suivent la qualification militaire de base et une formation en cours d’emploi durant les mois d’été. Le salaire à temps plein comprend les soins médicaux et dentaires, ainsi que des vacances payées (à plein salaire). En échange du paiement des études collégiales, les candidats s’engagent à servir dans les FAC pendant une certaine période de temps. Si vous voulez participer au programme, vous devez faire une demande auprès des FAC et du collège approprié. Pour de plus amples renseignements, consultez les Études payées.

Renseignez-vous ici sur les programmes d’études payés.

Servir dans la Force de réserve

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une escadre de l’Aviation royale canadienne dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Emploi à temps partiel

Les techniciens de systèmes d’information et de télécommunications aérospatiales servent auprès de l’Aviation royale canadienne. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service dans différents endroits où œuvrent les FAC au Canada, y compris dans l’Arctique.

Instruction de la Force de réserve

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Par suite de l’instruction de base, l’instruction propre au poste de technicien de systèmes d’information et de télécommunications aérospatiales dure environ un an et est dispensée par l’École d’électronique et des communications des Forces canadiennes à Kingston, en Ontario.

Milieu de travail de la Force de réserve

Les membres de la Réserve aérienne sont employés au sein de la même unité et exécutent les mêmes tâches que leurs homologues de la Force régulière. En règle générale, les membres de la Réserve aérienne effectuent jusqu’à 12 jours de service par mois dans le cadre de journées normales de travail et ont la possibilité de servir à temps plein pendant de brèves périodes, au besoin. Ils reçoivent 92.8 pour cent du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.