Explorez les carrières
Aviation

Techniciens de soutien des opérations aériennes

Militaires du rang | , Temps partiel


Posez votre candidature maintenant

Aperçu

Les techniciens de soutien des opérations aériennes (Tech SOA) fournissent un soutien dans les domaines de l’entretien et du mouvement des aéronefs, de l’aide à la recherche et sauvetage (SAR), de la sécurité des aérodromes et des bases aériennes, du transport et autres tâches générales. Dans le cadre du soutien à la maintenance des aéronefs, les techniciens SOA effectuent des contrôles d’assurance qualité et des tâches connexes au mouvement des aéronefs telles que le stationnement, le remorquage, le guidage au sol, l’allumage des moteurs, le ravitaillement en carburant et le nettoyage des aéronefs. Lorsqu’ils travaillent auprès des escadrons de recherche et sauvetage (SAR), les techniciens SOA voient au bon fonctionnement de toute une panoplie d’équipement SAR et médical, montent et démontent le matériel de largage et parachutage, transportent le matériel ou le personnel par véhicule ou embarcation, et assistent aux exercices de plongée. Les techniciens SOA s’acquittent également de tâches liées à la sécurité des terrains d’aviation et des bases, assurant notamment la sécurité des sites et des aéronefs, les services de sentinelle et le contrôle des accès.

Les techniciens de soutien aux opérations aériennes (Tech SOA) assurent le soutien dans les domaines suivants :

  • Entretien et mouvement des aéronefs;
  • Aide à la recherche et au sauvetage (SAR);
  • Sécurité des aérodromes et des bases aériennes;
  • Transport et main-d’œuvre générale.

Dans le cadre de leurs fonctions de soutien à la maintenance des aéronefs, ils s’acquittent des tâches suivantes :

  • Contrôles d’assurance qualité;
  • Tâches  connexes au mouvement des aéronefs, notamment :
    • Stationnement;
    • Remorquage;
    • Guidage au sol;
    • Allumage des moteurs;
    • Ravitaillement en carburant;
    • Nettoyage.

Environnement de travail

Certains techniciens SOA travaillant auprès des escadrons de recherche et sauvetage (SAR) accompliront les tâches suivantes :

  • Voir au bon fonctionnement de toute une panoplie d’équipement SAR et médical;
  • Monter et démonter le matériel de largage et parachutage,
  • Transport du matériel ou du personnel par véhicule ou embarcation;
  • Soutien des exercices de plongée.

Tous les techniciens SOA s’acquitteront également de tâches liées à la sécurité de l’aérodrome et de la base, notamment de ce qui suit :

  • Sécurité des sites, comprenant la garde d’aéronefs armés;
  • Fonctions de sentinelle;
  • Contrôle des accès.

Aperçu de carrière

Transcription

C’est agréable de sentir qu’on sauve des vies!

Bonjour, je suis la caporal Ashley Cameron et je suis technicienne de soutien des opérations aériennes à la 424e Escadron de transport et de sauvetage à Trenton, en Ontario. Je viens du village de Perth-Andover, au Nouveau-Brunswick.

Je venais d’Anchor Lake auparavant, c’est ce qui m’a poussé à devenir technicienne de soutien des opérations aériennes. J’avais posé ma candidature pour devenir technicienne en approvisionnement et c’est ainsi que j’ai découvert ce poste.

Ça a été un défi de devenir la première tech SOA à Trenton et d’ouvrir la voie à d’autres personnes qui joignent ce corps de métier. Je pense que c’était surtout difficile parce que ce n’est pas tous les jours qu’on crée un tout nouveau groupe professionnel.

Mon travail me permet de contribuer à l’ARC en servant à temps partiel et en appuyant les techniciens d’entretien dans leurs fonctions principales, qui consistent à assurer la maintenance des aéronefs et à réaliser des travaux élémentaires d’entretien.

Au Hangar 9, j’effectue plusieurs tâches, dont celle de stationner les aéronefs, c’est-à-dire guider les appareils vers leur espace de stationnement. J’allume aussi les moteurs, je me tiens devant les appareils, je communique avec les pilotes et je veille à ce que les moteurs fonctionnent bien.

Les techniciens de soutien des opérations aériennes assument différentes fonctions au travail. En plus de soutenir les équipes d’entretien, certains deviennent des observateurs qualifiés pour la recherche dans le cadre de la formation ou de vraies missions de recherche et sauvetage.

Ce métier aura trois volets différents : aide à la recherche et sauvetage, soutien à l’entretien et force auxiliaire de sécurité de l’escadre.

L’aide à la recherche et sauvetage consistera à aider les techniciens en recherche et sauvetage, à les récupérer partout où ils pourraient atterrir, à les aider à plier leur parachute… Peu importe le soutien dont ils ont besoin, nous serons là pour les appuyer.

Travailler aux côtés des responsables de l’entretien est très gratifiant; ça me permet d’apprendre plein d’aspects différents de la maintenance des aéronefs. Pour moi, le meilleur moment de la journée survient lorsqu’un avion atterrit et que je travaille avec mon équipe pour le préparer à sa prochaine mission.

Nous veillons aussi à la sécurité des aérodromes, ce qui peut comprendre des tâches comme monter la garde près des appareils, effectuer des patrouilles au sol et vérifier l’identité du personnel qui accède au lieu.

L’un des aspects les plus formidables du travail de réserviste à temps partiel, c’est de pouvoir exercer un métier civil en parallèle. Par exemple, je suis coiffeuse pour hommes et je possède mon propre salon de coiffure près de la base. À mon avis, je bénéficie du meilleur des deux mondes.

J’ai vraiment hâte, et je suis impatiente de voir la suite des choses. Comme je fais partie de l’aventure depuis le début, je me réjouis à l’idée de voir le métier évoluer et se préciser à l’avenir.

Emplois civils équivalents

  • Services aéroportuaires

Instruction

La première étape de l’instruction est le cours de qualification militaire de base (QMB), ou instruction de base, qui est offerte à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Cette instruction permet d’acquérir les compétences et les connaissances de base nécessaires à tous les métiers. L’entraînement est exigeant physiquement puisque l’un des objectifs du cours est de veiller à ce que toutes les recrues répondent à la norme d’aptitude physique des Forces.

Pour en savoir plus sur l’instruction de base ici.

Programmes d’enrôlement

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur 10e année ou leur secondaire IV au Québec, conformément aux normes provinciales. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Options à temps partiel

Ce poste est seulement offert à temps partiel dans la Force de réserve. Les réservistes travaillent généralement à temps partiel au sein d’une unité située dans leur région. Ils ne sont pas affectés à l’étranger ou obligés de déménager. Cependant, ils peuvent se porter volontaires pour déménager dans une autre base. Ils peuvent également se porter volontaires pour être déployés dans le cadre d’une mission militaire au Canada ou à l’étranger.

Les réservistes suivent leur instruction avec leur unité d’appartenance afin de s’assurer qu’ils répondent aux normes professionnelles requises pour l’emploi. Si un réserviste doit suivre une formation supplémentaire, l’unité d’appartenance prendra les dispositions nécessaires.