Passer au contenu principal
Explorez les carrières
Armée Aviation Marine

Technologue en électronique biomédicale

Militaires du rang | Temps plein, Temps partiel


Postulez maintenant

Aperçu

Les technologues en électronique biomédicale assurent le soutien technique en matière d’entretien et de réparation de l’équipement médical et dentaire utilisé par les Forces armées canadiennes (FAC). Faisant partie de l’équipe des Services de santé, ils assurent le bon fonctionnement des appareils médicaux grâce à des outils électroniques et des outils de travail. 

La principale tâche des technologues en électronique biomédicale est d’entretenir l’équipement biomédical conformément aux normes de la CSA et aux indications du fabricant. Ceci inclut une vaste gamme d’instruments médicaux, tels que : 

  • Moniteurs et équipement de la salle d’opération;
  • Moniteurs et équipement de l’unité des soins intensifs;
  • Moniteurs et équipement de la salle d’urgence;
  • Équipement du laboratoire médical; et
  • Équipement de l’imagerie diagnostique.

Environnement de travail

Les technologues en électronique biomédicale travaillent dans un hôpital de campagne ou dans un centre chirurgical avancé qui pourrait être déployé n’importe où dans le monde. Ils peuvent aussi travailler à bord d’un navire où ils effectuent des travaux de réparation et d’entretien. Ils doivent effectuer régulièrement des visites d’entretien à tous les établissements médicaux des FAC.

Aperçu de carrière

Transcription

TITRE:

Technologue en électronique biomédicale

CAPORAL-CHEF LOUIS BREAU : Je suis le caporal-chef Louis Breau d’Ottawa, technologue en électronique biomédicale à la base des Forces armées canadiennes de Valcartier.

Les technologues en électronique biomédicale installent, entretiennent et réparent les équipements médicaux, dentaires et de diagnostic dans les cliniques en garnison et les hôpitaux de campagne, et à bord des navires de la Marine : cela va de la simple pompe à perfusion au tomodensitomètre le plus complexe et le plus moderne.

CAPORAL-CHEF LOUIS BREAU : La job d’un technologue électronique biomédicale, c’est de faire l’entretien et aussi la réparation sur tous les équipements électroniques médical. Ce qui est l’fun dans le métier, c’est qu’on voit une bonne diversité à travers de tous les équipements qui sont dans le domaine médical. On voit beaucoup d’équipement de physio, on voit beaucoup d’équipement d’imagerie médicale, beaucoup d’équipement de laboratoire et aussi beaucoup d’équipement de clinique.

Ici, au Canada, les technologues en électronique biomédicale jouissent typiquement d’un horaire de travail régulier du lundi au vendredi. En tant que membres importants de l’équipe des Services de santé, ils assurent la performance précise des dispositifs médicaux essentiels. 

CAPORAL-CHEF LOUIS BREAU : C’est de l’équipement qui supporte des vies de patients, fait que c’est des équipements qui sont très importants pour sauver la vie du monde. Ça arrive souvent qu’on va avoir des machines qu’on va avoir de la difficulté à travailler dessus. C’est pour ça que c’est l’fun de travailler en équipe; souvent il va y avoir beaucoup de monde qui va développer des meilleures compétences en certaines machines, puis vous avez besoin de travailler en équipe, puis aussi de faire beaucoup de recherches à essayer de découvrir comment faire la réparation.

Les technologues en électronique biomédicale sont fréquemment sur la route pour effectuer des visites de maintenance régulières dans tous les établissements médicaux des Forces armées canadiennes au Canada et à l’étranger. 

CAPORAL-CHEF LOUIS BREAU : Présentement, je travaille sur la base de Valcartier. Mais à chaque année, c’est important dans notre région de faire la vérification de l’équipement médical à travers de toutes les cliniques de notre région. Quand on est en déploiement, on voit beaucoup l’importance de notre métier. Tout le monde dépend sur nous autres pour faire sûr que l’hôpital fonctionne.

CAPORAL-CHEF LOUIS BREAU : Ce qui est bien valorisant de notre métier, c’est qu’on apporte beaucoup de support pour que les autres puissent faire leur job. En Irak, j’ai passé beaucoup de temps à faire des résolutions de problèmes, avec une machine d’imagerie médicale. Avec le temps, j’ai réussi à la réparer, puis ça a démontré comment important ma job était.

À l’issue de leur formation militaire, les technologues en électronique biomédicale sont affectés à une base des Forces armées canadiennes pour une année complète de formation en cours d’emploi sous la supervision d’un technologue plus expérimenté. Ils se familiariseront avec l’équipement médical et dentaire actuellement utilisé par les Forces. 


À la fin de cette période, les technologues en électronique biomédicale seront affectés à un détachement médical dans une base de l’Armée de terre, de la Marine ou de la Force aérienne au Canada, ou à l’hôpital de campagne canadien dont le quartier général est à Petawawa.

Les technologues en électronique biomédicale sont considérés comme déployables dès qu’ils ont terminé leur année de formation en cours d’emploi; ils peuvent donc s’attendre à se déplacer partout où il y a des équipements qui ont besoin d’être entretenus ou réparés. Avec tant de membres des Forces armées canadiennes dans tant d’endroits, et avec tant de types d’équipement différents en service, ils seront toujours mis au défi d’acquérir de nouvelles compétences.

CAPORAL-CHEF LOUIS BREAU : Je suis vraiment satisfait de mon choix parce que ça m’a donné la chance de donner de l’aide humanitaire en utilisant mes compétences. Comme quand j’étais sur l’île de East Timor, juste le fait que j’ai été capable de faire des réparations sur certaines machines que ça faisait plusieurs années qu’elles étaient brisées, j’ai vu la face du monde avec la joie, puis qu’ils étaient capables de finalement faire des rayons X dans leur hôpital. Ça m’a donné beaucoup de satisfaction de voir le monde utiliser les machines que j’ai pu réparer.

Emplois civils équivalents

  • Technologue en génie biomédical
  • Technicien en électronique

Instruction

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des FAC; par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Pour en savoir plus sur l’instruction de base ici.

Vous suivrez ensuite une formation en cours d’emploi d’un an sous la supervision d’un technicien supérieur en électronique biomédicale.

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Administration technique;
  • Leadership et gestion; et
  • Cours de service technique

Programmes d’enrôlement

Ce poste exige que les postulants aient, au moins, un diplôme en technologie du génie bioélectronique médicale d’une institution canadienne agréée et six mois d’expérience de travail au cours des deux dernières années comme technologue en électronique biomédicale. Toutefois, les postulants ayant obtenu leur diplôme d’un programme reconnu au cours des 12 derniers mois n’ont pas besoin d’expérience de travail. 

Si vous détenez déjà un diplôme d’études collégiales, les FAC décideront si votre programme de formation remplit les critères du poste, et vous pourriez être envoyé directement à une formation en cours d’emploi après avoir obtenu votre qualification militaire de base. Cette qualification et la formation en cours d’emploi militaire sont requises avant toute affectation.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec le recruteur spécialisé des Services de santé: HSRecruiting-RecrutementSS@forces.gc.ca

Programme d’instruction et d’études subventionnées à l’intention des militaires du rang (PIES-MR)

Comme le poste en question nécessite une formation spécialisée, les Forces canadiennes paieront les frais de scolarité des recrues retenues qui suivent un programme agréé d’un collège canadien. Les étudiants du PFES-MR suivent la qualification militaire de base et une formation en cours d’emploi durant les mois d’été. Le salaire à temps plein comprend les soins médicaux et dentaires, ainsi que des vacances payées (à plein salaire). En échange du paiement des études collégiales, les candidats s’engagent à servir dans les Forces pendant une certaine période de temps.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec le recruteur spécialisé des Services de santé: HSRecruiting-RecrutementSS@forces.gc.ca

Renseignez-vous ici sur les programmes d’études subventionnées.

Options à temps partiel

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Après l’instruction de base, les technologues en électronique biomédicale suivront jusqu’à un an de formation en milieu de travail sous la supervision du technologue en électronique biomédicale principal en vue de leur qualification. Cette formation en milieu de travail est coordonnée et surveillée par un technologue principal qui tiendra compte de l’expérience civile pertinente ainsi que des engagements professionnels en tant que civil. La formation en milieu de travail peut se dérouler en blocs d’une semaine ou plus, selon votre disponibilité.

En règle générale, les membres de la Force de réserve effectuent leur service à temps partiel au sein de leur unité d’attache, le soir et la fin de semaine, suivant un horaire établi. Toutefois, ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 92.8 % du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.