Temps plein | Temps partiel | Militaire du rang

Cuisinier

Posez votre candidature maintenant Prime à la signature

Aperçu

Les cuisiniers voient à la préparation d’aliments et de repas nutritifs pour les militaires des Forces armées canadiennes (FAC) et les employés de la Défense nationale.

Leurs responsabilités sont les suivantes :

  • Préparer et servir des repas, allant des plats de cantines aux repas officiels à plusieurs services pour des dignitaires militaires et civils.
  • Aider à la manutention et au contrôle des produits alimentaires et non alimentaires.
  • Appliquer des procédures de santé et de sécurité au travail.
  • Offrir des accommodements alimentaires selon les besoins religieux et spirituels.
  • Assurer la salubrité des aliments.
  • Utiliser, nettoyer et entretenir du matériel et des installations d’alimentation.

Environnement de travail

Les cuisiniers travaillent dans toutes sortes d’environnements, qu’ils soient au Canada ou à l’étranger dans le cadre de déploiements. La plupart d’entre eux travaillent sur des bases ou au sein d’escadres, tandis que les autres œuvrent au sein d’unités d’opération terrestres ou à bord de navires et de sous-marins.

Transcription

TITRE:

Cuisinier / Cuisinière

MATELOT DE 1re CLASSE SOPHIE OUELLET : Je suis le matelot de 1re classe Sophie Ouellet de Sept-Îles, cuisinière sur le NCSM Fredericton, à Halifax.

Les cuisiniers subviennent aux besoins nutritionnels de Forces armées canadiennes en constant mouvement, servant aux militaires trois repas par jour, sept jours par semaine pendant toute l’année, et ce, dans une foule de circonstances et de milieux différents.

Qu’ils prennent part à des opérations nationales de lutte contre les incendies ou de secours à la suite d’inondations, ou encore à des missions à l’étranger comme des opérations de lutte contre le terrorisme ou de soutien de la paix, les militaires ont besoin de repas nutritifs pour être en mesure d’accomplir leur travail. Les cuisiniers sont des spécialistes culinaires hautement formés qui préparent près de 10 millions de repas chaque année.

OUELLET : Pour être cuisinier, il faut que tu sois enjoué. Il faut que tu sois capable de travailler en équipe, ça c’est sûr. T’as beaucoup de choses avec quoi tu peux travailler, puis il y a beaucoup de manières de présenter ton objet. Comme, quelque chose qui peut paraître bien banal, il y a toujours moyen de l’embellir puis d’être capable de faire quelque chose de beau avec.

Les cuisiniers réunissent chaque jour des ingrédients nutritifs et planifient des repas destinés aux soldats, aux marins et aux aviateurs et aviatrices. Ils peuvent être appelés à travailler dans des cuisines situées sur les bases un peu partout au Canada, ou sur le terrain, dans des cuisines portatives dans le cadre d’exercices et de déploiements, ou encore à bord de navires ou de sous-marins.

OUELLET : Il y a toujours de la place pour de l’expérimentation. On a toujours le moyen de pouvoir ajouter notre petite touche personnelle. Parce qu’on mange avec nos yeux, fait que si c’est beau, on va toujours être plus porté à y aller.

Une nourriture saine et délicieuse rassemble les gens, quelles que soient les circonstances. Les cuisiniers sont là pour y veiller. Ils retirent une grande fierté de la préparation de repas exceptionnels pour les gens qu’ils doivent nourrir.

OUELLET : Le moral des troupes, c’est nous autres qui l’amène. Les gens vont avoir des mauvaises journées, vont avoir été debout toute la nuit, ou il va mouiller dehors, il va neiger, il va faire froid – ils viennent tous nous voir pour justement être capable d’avoir de la bonne nourriture, un bon repas pour être capable de continuer leur journée puis être de bonne humeur.

OUELLET : Ce que j’aime le plus de mon métier, c’est le fait justement que je me lève le matin puis je sais que je vais rendre du monde de bonne humeur. Ils vont avoir une mauvaise journée, tu vas leur parler sur la ligne de service, ou tu vas leur parler quand ils vont venir, quand ils vont avoir des pauses, puis tu sais que tu vas réussir à rendre la journée de quelqu’un meilleure. Tu leur faire avoir un sourire.

Une fois leur formation terminée, les cuisiniers sont affectés à une unité au sein de la Marine royale canadienne, de l’Aviation royale canadienne, de l’Armée canadienne ou des Forces d’opérations spéciales du Canada. Au cours des deux premières années, ils suivront une formation en cours d’emploi conçue pour les aider à perfectionner leurs compétences culinaires.

OUELLET : Aussitôt que t’arrives dans ta nouvelle unité, le monde, ils viennent à toi. Dans le fond, ils te prennent en charge, ils prennent le temps de te montrer ce que t’as de besoin, si t’as des questions. C’est vraiment facile s’intégrer. Plus tu vas montrer que t’es confiant, plus tu vas avoir de facilité à avoir plus de responsabilités vite, puis d’apprendre plus vite aussi.

Les cuisiniers travaillent dans des cuisines pleinement opérationnelles et servent de 50 à plus de 2 000 plats à chaque repas. Ils sont passionnés par leur métier, ouverts d’esprit et manifestent un intérêt profond pour tout ce qui touche l’alimentation. Ils sont fiers de créer des repas savoureux dont le personnel raffole.

Les cuisiniers sont d’une importance vitale au sein des Forces armées canadiennes et nourrissent l’ensemble du personnel militaire ainsi que les dignitaires civils. Ils rassemblent les gens et apportent une dose de réconfort aux militaires qui servent au pays et à l’étranger.

OUELLET : C’est plein de surprises. Peu importe où tu vas aller, tu vas rencontrer du monde, puis c’est l’imprévu. À chaque fois que je vais en mer, il y a toujours quelque chose qui fait que c’est une expérience unique en son genre.


OUELLET : Il faut que tu veuilles faire le métier pour être capable de l’aimer, de l’apprécier. C’est sûr que je viens d’une place qui est vraiment tout petite, fait que le fait que j’ai eu la chance de travailler puis de voyager pas mal partout en Europe – voyager comme ça, connaître du monde, c’est la meilleure expérience de ma vie jusqu’à maintenant.

 

TITRE:

Cuisinier / Cuisinière

Qualification militaire de base

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base (QMB), ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous répondiez à la norme de condition physique des FAC; par conséquent, l'entraînement est physiquement exigeant.

Pour en savoir plus sur l’instruction de base ici.

Instruction de qualification professionnelle de base

Vous suivrez ensuite un cours de formation au Centre d’instruction de logistique des Forces canadiennes (CILFC) à Borden, en Ontario. Des cours théoriques, des démonstrations et une expérience pratique vous permettront d’acquérir les compétences de base suivantes :

  • Terminologie culinaire, poids et mesures
  • Conversions et équivalences
  • Initiation à la boulangerie-pâtisserie et à la boucherie
  • Cuisson d’une variété de produits en petite et en grande quantité
  • Pratiques et techniques de salubrité des aliments
  • Normes de service des aliments et contrôle du coût de base des vivres
  • Mesures de sécurité et prévention des incendies
  • Entretien du matériel et des installations

Instruction spécialisée disponible

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, notamment grâce aux cours suivants :

  • Techniques de formation
  • Certification – Sceau rouge
  • Service à bord d’un sous-marin
  • Steward navigant
  • Certification – directeur de la restauration
  • Programme national de formation à la sécurité alimentaire

Études exigées

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur 10e année ou leur 4e secondaire au Québec, y compris le cours de mathématiques générales (pour le milieu de travail) de 10e année ou le cours de mathématiques 414/système d'instruction du Canada (SIC) 4 du Québec. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Options d’enrôlement direct

Si vous détenez déjà un diplôme d’études collégiales ou un certificat en services alimentaires ou en arts culinaires, les FAC détermineront si votre programme de formation remplit les critères du poste, et vous pourriez être envoyé directement à une formation en cours d’emploi après avoir obtenu votre qualification militaire de base. Cette qualification et la formation en cours d’emploi militaire sont requises avant toute affectation.

Options d’études payées

Programme d’instruction et d’études subventionnées à l’intention des militaires du rang (PIES-MR)

Comme le poste en question nécessite une formation spécialisée, les FAC paieront les frais de scolarité des candidats retenus qui suivent un programme agréé d’un collège canadien. Les étudiants du PIES-MR suivent la qualification militaire de base et une formation en cours d’emploi durant les mois d’été. Ils reçoivent un salaire à temps plein qui comprend des soins médicaux et dentaires, ainsi que des vacances payées (à plein salaire). En échange, les candidats s’engagent à servir dans les FAC pendant une certaine période de temps. Si vous voulez participer au programme, vous devez faire une demande auprès des FAC et du collège approprié.

Renseignez-vous ici sur les programmes d’études payés.

Servir dans la Force de réserve

Ce métier est offert à temps partiel au sein de l’Armée de terre, de la Marine et de l’Aviation, à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une unité militaire dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Emploi à temps partiel

Les cuisiniers peuvent servir dans la Marine royale canadienne, l’Armée canadienne ou l’Aviation royale canadienne. Leur travail consiste à préparer des aliments et des repas pour les membres des FAC et les employés de la Défense nationale. Lorsque les cuisiniers sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service au sein d’escadres ou de ports d’attache ainsi que sur des bases militaires ou des navires à différents endroits au Canada.

Instruction de la Force de réserve

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Après l’instruction de base, une instruction de base propre au poste de cuisinier est offerte au Centre d’instruction de logistique des Forces canadiennes (CILFC) à Borden, en Ontario. Les cuisiniers acquièrent ensuite une expérience pratique dans un programme de formation en cours d’emploi.

Milieu de travail de la Force de réserve

En règle générale, les membres de la Force de réserve effectuent leur service à temps partiel au sein de leur unité d’attache, le soir et la fin de semaine, suivant un horaire établi. Toutefois, ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 92.8% du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.