Passer au contenu principal
Explorez les carrières
Armée Aviation Marine

Technicien / Technicienne d’imagerie

Militaires du rang | Temps plein, Temps partiel


Postulez maintenant

Aperçu

Les techniciens(nes) en imagerie sont des spécialistes des médias visuels et sont responsables de l’exploitation, de l’entretien et de la gestion d’une vaste gamme d’équipements et de produits d’imagerie. Ils assurent la couverture tant photo que vidéo des Forces armées canadiennes (FAC) en appui aux opérations, aux affaires publiques et aux communications internes.

Ils utilisent des appareils photo et des caméras vidéo; produisent des photographies, des vidéos et des éléments multimédias; contrôlent la qualité des produits; et assurent l’entretien de l’équipement d’imagerie.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Produire des images fixes et des images vidéo
  • Utiliser du matériel d’imagerie infrarouge, thermique et intensificateur
  • Produire des animations 3D
  • Télécharger des données d’images depuis des capteurs d’image, vers des installations de traitement au sol
  • Traiter et reproduire des pellicules aériennes
  • Cataloguer, décrire, stocker et récupérer des images
  • Analyser, évaluer et améliorer des images
  • Assurer la gestion des couleurs des systèmes d’imagerie
  • Réaliser des produits d’imagerie
  • Maintenir une base de données d’imagerie
  • Mettre à l’essai et évaluer du nouvel équipement d’imagerie

Environnement de travail

Les techniciens(nes) en imagerie travaillent avec les autres membres des FAC, dans la Marine royale canadienne, l’Armée canadienne et l’Aviation royale canadienne, pour documenter les événements importants de la vie dans les Forces. Ils peuvent travailler dans n’importe quelle base au Canada, à bord de navires en mer et à l’étranger dans le cadre de missions des Nations Unies et de l’OTAN.

Aperçu de carrière

Transcription

TITRE:

Technicien / Technicienne d’imagerie

CAPORAL HUGO MONTPETIT : Je suis le caporal Hugo Montpetit de St-Amable, technicien en imagerie au sein de Caméra de combat des Forces armées canadiennes, à Gatineau.

Si vous avez une passion pour la vidéo, la photographie ou le journalisme et que vous souhaitez être la personne qui racontera l’histoire, une carrière de technicien ou technicienne en imagerie dans les Forces armées canadiennes pourrait vous convenir parfaitement.

Les techniciens en imagerie font partie de l’équipe des affaires publiques et travaillent de près avec les officiers des affaires publiques pour relater l’histoire des Forces armées canadiennes.

CAPORAL HUGO MONTPETIT : Le rôle d’un technicien en imagerie au sein des Forces armées canadiennes, c’est de mettre en valeur le travail des aviateurs, des marins et des soldats des Forces armées canadiennes, que ce soit ici au Canada ou à l’étranger. Et comment on fait ça, c’est vraiment en allant capturer des images sur le terrain – on s’en va avec les soldats, avec les véhicules blindés, on va filmer vraiment les images le plus proche possible pour démontrer à la population canadienne ce que les Forces armées canadiennes sont capables de faire – que ça soit en avion, que ça soit en navire, que ça soit sur des véhicules blindés – on est là en tout temps.

Lorsque les militaires partent en mission, c’est souvent dans des endroits éloignés qui ne sont pas facilement accessibles au public ou aux médias grand public. Il y a beaucoup d’idées fausses au sujet de ce que font réellement les militaires, et les techniciens en imagerie aident à montrer au reste du Canada certains des accomplissements remarquables des Forces armées canadiennes qui, autrement, passeraient inaperçus.

CAPORAL HUGO MONTPETIT : Ce qui me rend vraiment fier, c’est quand je vois un vidéo publié sur Facebook, avec tous les commentaires du monde qui disent que ce vidéo-là est réussi ou est vraiment bon, ou qu’ils sont très fiers de voir leur fils, leur mari, leur cousin – quand je vois ces commentaires-là, ça me fait un p’tit quelque chose ici, juste de voir que le vidéo que j’ai créé est publié à des centaines de milliers de Canadiens.

Les techniciens en imagerie participent également à la prise de photos et de vidéos utilisées à des fins de renseignement dans le cadre d’opérations; pour les enquêtes sur les incendies et les inondations; pour aider à l’évaluation du rendement des systèmes d’armes; ou pour créer du matériel d’instruction visuel.

CAPORAL HUGO MONTPETIT : La créativité est super importante, en tant que technicien en imagerie, parce que dans les jours qu’on vit, si ton vidéo est pas artistique ou créatif, le monde va juste décrocher. Fait que, ce qui est vraiment important, en tant que technicien en imagerie, c’est d’aller chercher l’image, ou d’aller chercher les vidéos que personne d’autre est capable d’avoir. Juste nous, on est capables en tant que militaires, d’aller filmer des vidéos et prendre des photos dans des espaces que personne d’autre est capable d’aller.

Une fois leur formation militaire et professionnelle terminée, les techniciens en imagerie sont affectés à une base de l’Armée de terre, de la Marine ou de la Force aérienne au Canada où ils se joindront à l’équipe des affaires publiques responsable de diverses activités de communication. 

CAPORAL HUGO MONTPETIT : En sortant de l’école de l’imagerie à Borden, j’ai été muté ici à Caméra de combat à Gatineau. Ici on s’occupe de tout ce qui est exercice international ou mission outremer. Mais j’aurais tout aussi bien pu être muté à Bagotville avec les chasseurs, ou faire des portraits en studio ou faire du montage vidéo. C’est ça qui rend le métier de technicien en imagerie vraiment exceptionnel, c’est qu’il y a jamais une mutation qui est la même que l’autre. Ça va changer à chaque fois, 100%.

Les techniciens en imagerie travaillent en étroite collaboration avec leurs officiers des affaires publiques pour fournir du contenu aux médias sociaux des Forces armées canadiennes. 

CAPORAL HUGO MONTPETIT : Avec les médias sociaux, notre travail a changé un peu durant les dernières années. Tout ce qu’on rapporte, on veut le sortir dès maintenant – que ce soit de faire un livestream en matinée en France pour le 75e anniversaire du Jour J ou que ce soit sur un navire à un exercice de la Marine avec des alliés internationaux – il faut livrer le produit le plus vite possible.

Les techniciens en imagerie auront souvent l’occasion de voyager dans le cadre d’opérations, d’exercices et de missions, et au fil de leur carrière, ils auront l’occasion de suivre une formation avancée grâce à des cours spécialisés dans des domaines tels que les opérations de drones, la photographie sous-marine et le parachutisme.

CAPORAL HUGO MONTPETIT : Pour être un bon technicien en imagerie, il faut simplement être ouvert d’esprit et avoir une passion pour la photo et le vidéo. C’est un endroit de travail qui est incroyable, qui te permet de grandir en tant que photographe ou vidéographe. Il faut être ouvert d’esprit et juste avoir le goût d’apprendre et de t’améliorer à chaque jour.

CAPORAL HUGO MONTPETIT : Pour moi, l’expérience la plus incroyable en tant que technicien en imagerie était vraiment de participer au 75e anniversaire du Jour J en Normandie, en France. Ma job là-bas, c’était vraiment de prendre du vidéo et prendre des photos, pour qu’on puisse les mettre sur tous les réseaux sociaux pour partager avec la population canadienne ce que les Forces canadiennes ont fait dans le passé avec les guerres précédentes. C’était une expérience exceptionnelle.

Emplois civils équivalents

  • Photographe de journalisme
  • Cadreur(se) vidéo
  • Monteur(se) vidéo
  • Technicien/ technicienne à l’enregistrement audio et vidéo

Instruction

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des FAC; par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Pour en savoir plus sur l’instruction de base ici.

Vous fréquenterez ensuite l’École de technologie et du génie aérospatial des Forces canadiennes de Borden, en Ontario. L’instruction dure environ quatre mois et porte sur les sujets suivants :

  • Rudiments de base en électricité et en électronique
  • Utilisation d’appareils photo, de caméras vidéo et d’équipement d’éclairage connexe
  • Traitement des épreuves couleur au moyen d’équipement automatique
  • Utilisation d’équipement d’acquisition et de traitement numériques
  • Entretien de l’équipement
  • Gestion des images

Les techniciens(nes) en imagerie peuvent se voir offrir la possibilité de développer des compétences spécialisées grâce à des cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Photojournalisme
  • Production vidéo avancée
  • Techniques de production multimédia
  • Photographie sous-marine
  • Photographie ultrarapide et techniques de vidéographie

Programmes d’enrôlement

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur 10e année ou leur secondaire 4 au Québec, conformément aux normes provinciales. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Si vous détenez déjà un diplôme d’études collégiales, les Forces décideront si votre programme de formation remplit les critères du poste, et vous pourriez être envoyé directement à une formation en cours d’emploi après avoir obtenu votre qualification militaire de base. Cette qualification et la formation en cours d’emploi militaire sont requises avant toute affectation.

Options à temps partiel

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une unité militaire dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Les techniciens(nes) en imagerie peuvent servir dans la Marine royale canadienne, l’Armée canadienne ou l’Aviation royale canadienne. Leur travail consiste à consigner les événements importants qui rythment la vie au sein des FAC, sur imagerie fixe et vidéo. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service à un endroit où œuvrent les FAC au Canada.

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Après l’instruction de base, l’unité d’attache s’occupera de prévoir de l’instruction additionnelle permettant l’acquisition des compétences spécialisées. L’instruction pour le poste de technicien(ne) en imagerie dure environ quatre mois et est dispensée par l’École de technologie et du génie aérospatial des Forces canadiennes à Borden, en Ontario.

En règle générale, les membres de la Force de réserve effectuent leur service à temps partiel au sein de leur unité d’attache, le soir et la fin de semaine, suivant un horaire établi. Les techniciens(nes) en imagerie employés dans la Réserve aérienne effectuent habituellement jusqu’à 12 jours de service par mois dans le cadre de journées normales de travail. Toutefois, ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 92.8% du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.