Explorez les carrières
Armée Aviation

Technicien / Technicienne en construction

Militaires du rang | Temps plein, Temps partiel


Postulez maintenant

Aperçu

Les techniciens en construction offrent des services de soutien technique en construction aux unités opérationnelles au Canada et à l’étranger.

Le poste de technicien en construction est l’un des sept postes techniques du domaine de la construction responsable de la prestation de tous les services techniques liés au génie construction, civil, électrique et mécanique, à l’appui des opérations des Forces armées canadiennes (FAC).

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Construire, réparer et entretenir les bâtiments pour assurer la protection du personnel, du matériel et de l’équipement
  • Produire des études et des devis de structure connexes
  • Produire des dessins de structure connexes
  • Ériger des ouvrages défensifs sur le terrain
  • Renforcer les structures sur le terrain
  • Monter des structures préfabriquées

Environnement de travail

Dans le cadre de leur travail, les techniciens en construction doivent souvent relever des défis associés aux diverses conditions environnementales. Ils assurent le maintien de leurs compétences au sein de leur unité d’attache ou dans le cadre d’affectations opérationnelles humanitaires et des Nations Unies.

Aperçu de carrière

Transcription

TITRE:

Technicien / Technicienne de la construction

SERGENT HUGHES DARSIGNY : Je suis le sergent Hugues Darsigny de St-Damase, Québec, technicien en construction au 2e escadron de soutien à la mission, à Bagotville.

Les techniciens en construction collaborent avec toutes les unités des Forces armées canadiennes (Armée de terre, Force aérienne, Marine, opérations interarmées et opérations spéciales), pour construire et entretenir des casernes, des hangars, des installations d’entreposage, des bureaux et des abris temporaires. Ils font partie de la Division du Génie construction, qui est hautement qualifiée et polyvalente, et ils travaillent aux côtés des techniciens en dessin et arpentage, des techniciens en groupes électrogènes, des techniciens en distribution électrique, des techniciens en plomberie et chauffage, des techniciens en réfrigération et mécanique, ainsi que des techniciens en eau, produits pétroliers et environnement, à l’appui des opérations des Forces armées canadiennes, au pays et à l’étranger.

SERGENT HUGHES DARSIGNY : Dans le monde civil, vous allez être plus orienté vers un aspect du métier, comme la charpente, ou travailler le gypse, ou la peinture. Mais dans le militaire, un technicien en construction, c’est le regroupement de plusieurs métiers. On s’occupe de faire une maison au complet, du toit au sous-sol. Les seules choses qu’on s’occupe pas, c’est les systèmes électriques ou plomberie ou d’aération. Mais si ça a rapport à la structure de la maison, c’est nous qui s’en occupons.


Au pays, les techniciens en construction participent à l’élaboration des plans, ainsi qu’à la construction et à l’entretien de toutes les structures physiques permanentes des bases. 

SERGENT HUGHES DARSIGNY : C’est très, très varié comme métier. Ça va être extrêmement rare que ça va être répétitif d’une journée à l’autre.


Dans le cadre d’un déploiement, les troupes se trouvent souvent dans des zones où l’infrastructure n’est pas conforme aux normes canadiennes, ou tout simplement inexistante. 

SERGENT HUGHES DARSIGNY : En déploiement, les ingénieurs en général vont être les premiers arrivés et les derniers partis. La raison, c’est qu’il faut normalement monter un camp, alors on va monter les tentes, on va monter les ateliers; ensuite lorsque les tâches sont accomplies, on va procéder avec la maintenance du camp.

SERGENT HUGHES DARSIGNY : Les plus grands moments de ma carrière, c’est bien sûr quand je suis déployé. J’ai été déployé en Europe de l’est, où j’ai dû apprendre à travailler avec les matériaux locaux – chose que j’ai vu qu’ils n’avaient pas nécessairement les mêmes choses que nous avions à la maison. Donc il faut se débrouiller avec les connaissances qu’on a, l’expérience qu’on a, afin d’avoir un bon résultat. 

Une fois leur instruction militaire et leur formation professionnelle initiale terminées, les techniciens en construction sont affectés à une unité du Groupe des opérations immobilières ou une Escadrille du génie construction pour deux ans de formation en cours d’emploi. Sous la supervision de techniciens expérimentés, ils réaliseront des tâches de plus en plus complexes, au fil du temps.

SERGENT HUGHES DARSIGNY : Pour votre première mutation après votre cours d’apprenti, vous allez généralement être muté à une base, où vous allez procéder à la maintenance de la base afin de développer et d’acquérir plus d’expérience. 

À la fin de cette période d’apprentissage de deux ans, les techniciens en construction retournent à Gagetown pour achever leur formation de compagnon. Ils retournent ensuite à leur unité en tant que techniciens pleinement qualifiés, capables de travailler sans supervision et prêts à être déployés.

SERGENT HUGHES DARSIGNY : J’ai vu l’ouest, j’ai vu l’Ontario, j’ai vu la côte est – c’est des expériences que dans la monde civil, j’aurais probablement pas pu avoir. C’est une des choses qui fait que je ne regretterai jamais d’avoir joint les Forces armées canadiennes.

Emplois civils équivalents

  • Menuisier
  • Couvreur
  • Maçon
  • Technicien/ technicienne certifié en génie (génie civil/construction)

Instruction

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des FAC; par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Après avoir suivi le cours de QMB, vous vous rendrez à un centre d’instruction militaire pour suivre le cours de qualification de soldat, qui porte sur les sujets suivants :

  • Condition physique de l’Armée canadienne
  • Opérations offensives et défensives à pied
  • Patrouilles de reconnaissance
  • Techniques individuelles de campagne

Pour en savoir plus sur l’instruction de base ici.

Vous suivrez ensuite une formation à l’École du génie militaire des Forces canadiennes à Gagetown, au Nouveau-Brunswick. La formation dure environ 29 semaines et porte sur les sujets suivants :

  • Compétences propres au service comme les tactiques de défense et les armes à feu
  • Entretien et utilisation de matériel d’essai et d’outils courants et spéciaux
  • Application de règlements et de codes professionnels
  • Interprétation de dessins et de schémas
  • Construction/renforcement de structures
  • Béton/maçonnerie
  • Couvertures
  • Ossatures en bois et en acier
  • Peinture
  • Levés de construction
  • Principes de physique

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi.

Programmes d’enrôlement

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur 10e année ou leur secondaire IV au Québec, y compris le cours de mathématiques avancées de 10e année ou le cours de mathématiques 436 au Québec. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Options à temps partiel

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une unité militaire dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Les techniciens en construction peuvent servir auprès de l’Armée canadienne ou de l’Aviation royale canadienne. Leur emploi consiste à offrir un soutien technique à l’égard des structures pour l’instruction et les opérations des FAC. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service dans une base militaire ou au sein d’une escadre ou d’une unité au Canada.

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Par suite de l’instruction de base, l’instruction propre au poste de technicien en construction dure environ 29 semaines et est dispensée par l’École du génie militaire des Forces canadiennes à Gagetown, au Nouveau‑Brunswick.

En règle générale, les membres de la Force de réserve effectuent leur service à temps partiel au sein de leur unité d’attache, le soir et la fin de semaine, suivant un horaire établi (les techniciens en construction employés dans la Réserve aérienne effectuent habituellement jusqu’à 12 jours de service par mois dans le cadre de journées normales de travail). Toutefois, ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 92.8 pour cent du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.