Explorez les carrières
Armée

Technicien géomatique

Militaires du rang | Temps plein, Temps partiel


Posez votre candidature maintenant

Aperçu

Les techniciens en géomatique recueillent des données géospatiales à l’aide de l’imagerie, de systèmes mondiaux de localisation et de matériel d’arpentage. Ils saisissent, analysent, traitent, présentent, diffusent et gèrent ces données afin de soutenir les opérations de la Marine royale canadienne, de l’Armée canadienne et de l’Aviation royale canadienne.

Ils font partie de la Branche du Génie des Forces armées canadiennes (FAC). Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Recueillir des données géospatiales à l’aide d’images satellitaires, aériennes et photographiques, de systèmes mondiaux de localisation et de matériel d’arpentage
  • Gérer et regrouper des données et des produits géospatiaux numériques provenant d’une gamme étendue de sources
  • Produire des cartes, des graphiques, des représentations tridimensionnelles et d’autres produits géospatiaux en format numérique et sur papier, afin d’aider les chefs militaires à définir l’espace de combat et à s’y déplacer
  • Créer et reproduire des produits géospatiaux numériques
  • Distribuer des produits géospatiaux à partir du Dépôt des cartes des FAC aux unités en garnison et participant à des opérations
  • Donner des conseils spécialisés en géomatique et assurer la liaison avec le personnel des FAC à tous les échelons de commandement

Environnement de travail

Les techniciens en géomatique font partie de l’Armée canadienne mais peuvent être appelés à soutenir tous les exercices et les opérations des FAC, y compris ceux menés par la Marine royale canadienne et l’Aviation royale canadienne. Dans une base ou une station, la majeure partie du travail est effectuée dans un bureau de l’un des principaux quartiers généraux au Canada, à des postes de travail informatisés de haute technologie et à l’aide de logiciels conçus pour la géomatique. Les techniciens en géomatique peuvent également travailler à bord de navires, dans le cadre d’opérations de levés, et au sein d’unités de l’Armée canadienne qui s’entraînent sur le terrain et participent à des opérations de déploiement. Au cours de leur carrière, des affectations internationales pourraient leur être offertes, y compris des échanges avec l’Armée des États-Unis.

Aperçu de carrière

Transcription

CAPORAL KEVIN LEE GAGNON : Je suis caporal Kevin Lee Gagnon de Saguenay, technicien en géomatique au 4 e Régiment d’appui du génie à la base de Gagetown au Nouveau-Brunswick.

Les techniciens en géomatique sont appelés à créer un schéma représentatif de toutes les opérations au sein des Forces armées canadiennes. Ils disposent du matériel informatique le plus sophistiqué et d’une technologie géospatiale de pointe pour créer une représentation virtuelle du paysage qui est ensuite utilisée pour planifier et mener d’importantes opérations au Canada et partout dans le monde.

Les techniciens en géomatique recueillent et analysent les données géospatiales provenant de différentes sources afin de produire des cartes numériques ou des cartes papier en se servant du Système d’information géomatique.

CAPORAL KEVIN LEE GAGNON : Le rôle d’un technicien en géomatique, c’est de fournir des cartes, des analyses, des éléments visuels à notre chaîne de commandement pour supporter la mission. Selon les besoins de la chaîne de commandement, on va produire des cartes pour leur montrer le chemin, des cartes pour leur montrer la route, donner des analyses de terrain, leur dire quels types de véhicules peuvent passer sur quel type de terrain, sur quel type de route. Le métier de technicien en géomatique supporte l’infanterie, les métiers de l’Armée de terre en leur donnant le chemin à prendre. Ils sont directement impliqués dans le processus de planification militaire et peuvent influencer la prise de décisions de niveau supérieur.

CAPORAL KEVIN LEE GAGNON : On travaille conjointement avec le Renseignement, on donne des informations cruciales sur le terrain au commandement afin qu’il puisse planifier ses opérations. Des informations comme, par exemple, la pente, l’état des routes. S’il y a pas de routes, est-ce que c’est traficable, avec quel type de véhicule, s’il y a des marécages, des gros obstacles naturels que le commandant devrait savoir afin qu’il puisse envoyer ses troupes sur le terrain sécuritairement.

Les techniciens en géomatique font partie de l’Armée canadienne, mais ils peuvent également être amenés à travailler pour l’Aviation royale canadienne, la Marine royale canadienne et les Forces spéciales afin de tracer des cartes et des graphiques pour toutes les opérations. Puisque la surface de la Terre évolue constamment, les techniciens en géomatique doivent régulièrement effectuer des opérations de levés afin de s’assurer que tous les produits cartographiques sont exacts. Ces opérations peuvent comprendre l’exécution de levés d’aéroports militaires, de pistes, de sites éloignés dans le Nord ou de villes situées outremer au moyen de récepteurs GPS très précis, ou d’autres instruments de levés comme le LIDAR et les stations totales électroniques.

CAPORAL KEVIN LEE GAGNON : Je suis extrêmement fier d’être technicien en géomatique parce qu’on fait une différence sur le terrain. Et ce qu’on fait, c’est des produits qui ont un impact réel sur des situations qui sont présentes.

CAPORAL KEVIN LEE GAGNON : Ce qui est particulièrement intéressant avec le métier de Geo Tech, c’est qu’on peut créer des produits à partir de zéro. Ça, c’est toujours excitant; on a un papier blanc et on part de A à Z, et on donne notre produit final. Et on peut appliquer nos goûts personnels afin de communiquer le message qu’on veut transmettre.

Une fois leur instruction terminée, les techniciens en géomatique peuvent être affectés à l’une de quatre brigades, au sein de l’un des quelques quartiers généraux au Canada, ou au Service de cartographie du Centre d’excellence en géomatique à Ottawa. Les techniciens-réservistes retournent, quant à eux, à leur unité d’appartenance et continuent de travailler sous supervision.

Au cours de leur première année d’emploi, les techniciens en géomatique continuent de renforcer leurs compétences en tant que soldats et leurs capacités de géomatique dans le cadre de leur emploi.

CAPORAL KEVIN LEE GAGNON : Au début, on est des producteurs de cartes. Ensuite on évolue dans les rangs, on analyse les cartes, on fait des analyses plus poussées. Et ensuite on tombe au niveau du leadership, on fait de la gestion de personnel.

CAPORAL KEVIN LEE GAGNON : Ce que j’apprécie davantage d’être un technicien en géomatique, c’est le défi qu’on a à chaque fois qu’on fait un nouveau projet. On sait jamais sur quoi on va tomber, on sait jamais c’est quoi qu’on va avoir à faire, on sait jamais dans quels délais on va avoir à faire, c’est toujours une surprise. Si on est à soif de défis, on est à soif de création, c’est le métier idéal.

Emplois civils équivalents

  • Technicien/Technicienne de systèmes d’information géographique
  • Technicien/Technicienne en levés géodésiques
  • Cartographe
  • Spécialiste en photogrammétrie

Instruction

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des FAC; par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Cours de qualification de soldat

Après avoir suivi le cours de QMB, vous vous rendrez à un centre d’instruction militaire pour suivre le cours de qualification de soldat, qui porte sur les sujets suivants :

  • Condition physique de l’Armée canadienne
  • Opérations offensives et défensives à pied
  • Patrouilles de reconnaissance
  • Techniques individuelles de campagne

Pour en savoir plus sur l’instruction de base ici.

Les techniciens en géomatique reçoivent leur entraînement à l’école de cartographie militaire située au Collège Algonquin en Ontario qui est un détachement du Service de cartographie d’Ottawa. La formation sera donnée par des instructeurs civils et militaires sur les sujets suivants:

 

  • Produits d’analyse et de visualisation de l’espace de combat
  • Mathématiques et levés
  • Photogrammétrie
  • Logiciels et données de télédétection
  • Données et systèmes d’information géographique
  • Production de données géospatiales
  • Systèmes de navigation
  • Processus de reproduction des produits de géomatique
  • Utilisation du matériel informatique et des logiciels
  • Processus de distribution des produits de géomatique

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Formation en levés géodésiques terrestres et aériens
  • Gestion de bases de données géospatiales
  • Applications avancées de la géomatique
  • Analyse du terrain de niveau avancé
  • Diplôme de génie en géomatique

Programmes d’enrôlement

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur 11e année, avec une note minimale de 75 pour cent en mathématiques préparatoires aux études collégiales (12e année), ou leur secondaire IV, avec une note minimale de 75 pour cent en mathématiques préparatoires aux études collégiales (secondaire V) au Québec, conformément aux normes provinciales.

Options à temps partiel

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une unité militaire dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Les techniciens en géomatique servent dans l’Armée canadienne. Leur emploi consiste à recueillir, analyser et gérer des données géospatiales pour appuyer les opérations des FAC. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service à un endroit où œuvrent les militaires au Canada.

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Après l’instruction de base, l’unité d’attache s’occupera de prévoir de l’instruction additionnelle permettant l’acquisition des compétences spécialisées. La formation des techniciens en géomatique est offerte à l'École du génie militaire des Forces canadiennes à Gagetown, au Nouveau-Brunswick.

En règle générale, les membres de la Force de réserve effectuent leur service à temps partiel au sein de leur unité d’attache, le soir et la fin de semaine, suivant un horaire établi. Toutefois, ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 92.8 pour cent du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.