Explorez les carrières
Armée Aviation Marine

Technicien en météorologie

Militaires du rang | Temps plein


Posez votre candidature maintenant

Aperçu

Les techniciens en météorologie observent, transmettent et prévoient les conditions météorologiques pour les opérations se déroulant sur les navires de guerre dans la Marine royale canadienne, dans les installations de l’Armée canadienne et dans les escadrons et les escadres de l’Aviation royale canadienne.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Observer et enregistrer les conditions météorologiques en surface, en mer et en altitude
  • Traiter, analyser et interpréter les informations à caractère météorologique
  • Faire fonctionner et assurer le maintien d’équipements et d’instruments météorologiques spécialisés
  • Informer le personnel de l’escadre, du navire ou de l’unité terrestre au sujet des conditions météorologiques actuelles et prévues
  • Prévoir les conditions météorologiques

Environnement de travail

En général, les bureaux d’observation météorologique sont situés près des terrains d’aviation. Bien que la majorité du travail des techniciens en météorologie se fasse dans un bureau météorologique, ils doivent aller régulièrement à l’extérieur pour observer et rapporter tous les genres de phénomènes météorologiques. Les techniciens en météorologie doivent travailler par quarts rotatifs, souvent seuls ou avec un minimum de supervision. En mer, les techniciens en météorologie travaillent et vivent à bord d’un navire. S’ils sont assignés à une unité d’artillerie, ils participent à des exercices sur le terrain dans des conditions opérationnelles et de combat.

Aperçu de carrière

Transcription

CAPORAL-CHEF ANDRÉ GRAVEL : Je suis le caporal-chef André Gravel, originaire de Thetford Mines, technicien en météorologie au 430e Escadron d’hélicoptères à Valcartier.

Les techniciens en météorologie, ou TECH MET, effectuent des prévisions précises et propres à une mission sur les conditions en altitude et l’état de la mer pour le compte de l’Aviation royale canadienne, de l’Armée de terre, de la Marine royale canadienne et des forces d’opérations spéciales. Les prévisions météorologiques constituent un élément essentiel de toute mission pour laquelle des troupes sont déployées. Les commandants comptent sur des rapports météorologiques exacts et opportuns afin de prendre des décisions importantes en temps réel.

CAPORAL-CHEF ANDRÉ GRAVEL : Toutes les données que je vais récolter, je les transfère dans un logiciel qui, lui, me crée une observation à l’heure. Et c’est envoyé ça dans un système à la grandeur du pays. Chaque pilote, chaque autre unité peuvent voir les observations que j’ai moi observées ici à Valcartier.

Les techniciens en météorologie sont formés pour préparer et présenter des briefings sur les conditions météorologiques actuelles et prévues qui pourraient avoir une incidence sur les exercices ou les opérations.

CAPORAL-CHEF ANDRÉ GRAVEL : Le technicien en météorologie est vraiment important; tout est régi par la météo. Si les conditions sont pas propices au vol, les pilotes peuvent pas voler. Pour l’artillerie, ils veulent savoir les vents en altitude, c’est important pour quand ils vont tirer. La Marine : savoir la hauteur des vagues, les vents d’où ils viennent, est-ce qu’il y a des ouragans, des tempêtes qui s’en viennent, la glace…

Ils assument des fonctions variées et dynamiques. Les techniciens en météorologie doivent travailler 24 heures sur 24 afin de recueillir des données et de réaliser des observations météorologiques qui leur permettront d’établir des prévisions. Ils ne se contentent pas d’effectuer des « prévisions météorologiques » — ils fournissent des renseignements essentiels à la mission.

CAPORAL-CHEF ANDRÉ GRAVEL : Dans l’Armée, ils veulent vraiment des points spécifiques, comme une base militaire, un déploiement quelque part. Je donne un exemple, le Mali, je donne un exemple de l’Irak, peu importe où les Met Techs sont envoyés, ça leur prend de la météo précise.

Ils doivent constamment être à l’affût des conditions météorologiques, car celles-ci peuvent changer à tout moment. Les techniciens en météorologie doivent également être en mesure de s’adapter à toute situation.

CAPORAL-CHEF ANDRÉ GRAVEL : Première chose qu’on regarde en se levant le matin, c’est la météo. Ce qui m’intéressait, c’est de savoir comment ça fonctionnait derrière la météo, de savoir comment les systèmes — comment on pouvait former des nuages, comment la pluie était formée.  

Tout ce qui était par rapport à la météo, ça m’intéresse.

Après avoir obtenu leur qualification de spécialiste en météorologie tactique, les techniciens en météorologie sont affectés à une unité militaire canadienne où ils sont responsables d’observer les conditions météorologiques et de donner des briefings en la matière. Ils utilisent des technologies de pointe afin de réaliser des prévisions météorologiques précises qui permettent de mieux définir l’espace de combat et qui donnent un avantage tactique aux commandants et aux décideurs canadiens.

CAPORAL-CHEF ANDRÉ GRAVEL : Le technicien en météorologie, il a un contact direct avec les officiers supérieurs. Un commandant, un amiral, s’il a besoin de météo, il va parler directement avec nous; on est les experts en météorologie. Je connais pas grand-métier dans les Forces qui peuvent être — un caporal ou un caporal-chef peut parler directement à son commandant et peut avoir une si grosse influence sur les opérations qu’un commandant va décider

Les techniciens en météorologie doivent être des communicateurs efficaces, faire preuve de motivation et être prêts à apprendre tout au long de leur vie. Ils doivent s’attendre à participer à des déploiements au cours de leur carrière et à se rendre partout où les Forces armées canadiennes mènent des opérations.

CAPORAL-CHEF ANDRÉ GRAVEL : On est un métier où on est à la grandeur du pays. On n’est pas à quelques bases, on est pratiquement sur toutes les bases ainsi qu’en mer. Si vous voulez découvrir le pays, découvrir d’autres places à travers le monde avec les déploiements, c’est un métier qui est bon pour ça. Si vous aimez les sciences, la météo c’est parfait pour vous.

Emplois civils équivalents

  • Spécialiste de l’information météorologique
  • Inspecteur météorologique

Instruction

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des Forces armées canadiennes (FAC); par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Cours de qualification de soldat

Après avoir suivi le cours de QMB, vous vous rendrez à un centre d’instruction militaire pour suivre le cours de qualification de soldat, qui porte sur les sujets suivants :

  • Condition physique de l’Armée canadienne
  • Opérations offensives et défensives à pied
  • Patrouilles de reconnaissance
  • Techniques individuelles de campagne

Pour en savoir plus sur l’instruction de base ici.

Vous suivrez ensuite une formation à Winnipeg, au Manitoba. L’instruction dure environ 20 semaines et porte sur les sujets suivants :

  • Observations météorologiques en surface
  • Enregistrement et encodage des données météorologiques
  • Mesure des vents en surface et en altitude
  • Utilisation d’instruments météorologiques
  • Communications météorologiques
  • Entretien d’équipements météorologiques
  • Présentation d’exposés météorologiques

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Assistant navigateur
  • Inspecteur en météorologie
  • Système automatisé d’observations météorologiques

À mesure qu’ils progresseront dans leur carrière, les techniciens en météorologie qui manifesteront les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à l’instruction avancée. Les cours offerts sont les suivants :

  • Installation et entretien d’équipement et de capteurs météorologiques
  • Séances d’information météorologiques
  • Prévisions météorologiques
  • Spécialiste en aérologie

Programmes d’enrôlement

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur 11e année ou leur secondaire 4, conformément aux normes provinciales, y compris les cours de mathématiques et de physique ou de chimie de la 11e année.

Un cours crédité de niveau secondaire en applications informatiques constitue un atout.